NETTALI.COM – Khadim Diop, l’homme qui avait filmé et diffusé sur les réseaux sociaux les violences exercées par sa femme sur sa domestique, a été condamné à trois mois avec sursis, pour collecte illicite de données à caractère personnel.

En filmant la vidéo dans laquelle sa femme maltraitait sa bonne avant de la divulguer sur les réseaux sociaux, Khadim Diop pensait bien faire. Par cet acte, il avait l’intention de dénoncer sa femme, puisque lui-même,  confie-t-il , n’échappe pas aux maltraitances de son épouse. Hélas, les choses se sont retournées contre lui. Il a été arrêté et placé sous mandat de dépôt pour collecte illicite de données à caractère personnel. Il a d’ailleurs été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour ces-dits faits.

Face au juge, il a essayé de justifier son acte en soutenant qu’il voulait seulement avoir des preuves de la violence dont fait montre son épouse. A l’en croire, c’est son épouse qui se battait avec la bonne et, il a filmé la scène pour avoir des preuves relatives aux agissements de son épouse. Quoi que cette dernière soit belliqueuse et passe tout son temps à se battre, le juge estime que le rôle de l’époux consistait à séparer les deux belligérantes d’autant plus que le pire pouvait se produire. « Je l’ai fait pour avoir des preuves », persiste le prévenu.

A l’instar du juge, le maître des poursuites pense la même chose. Pour lui, cette bagarre pourrait aboutir à une mort d’homme et le cas échéant, il ne sait pas quelle serait l’attitude du prévenu. Ce dernier, acculé, prend donc conscience de la gravité de son acte et fait son mea-culpa après avoir avoué avoir eu tort. Le parquet a requis l’application de la loi.

Pour sa part, l’avocat de la défense a plaidé la bonne foi de son client. Car, dit-il : « il lui fallait collecter des images pour prouver à la famille ses actes que lui faisait subir son épouse»

Après délibéré, Khadim Diop a été reconnu coupable et condamné à trois mois assortis du sursis.