NETTALI.COM – Le scandale qui touche le comité d’organisation de Miss Sénégal va connaître une suite judiciaire. Ce mercredi, des dizaines de femmes se sont rendues au tribunal pour déposer des plaintes contre la présidente du comité d’organisation pour “apologie du viol”. Amina Badiane a, elle aussi, porté plainte.

En attendant l’ONG islamique Jamra qui promet de déposer sa plainte ce jeudi, des dizaines de femmes viennent de mettre leurs menaces à exécution. Elles sont saisi les juridictions compétentes de plusieurs plaintes contre Amina Badiane. La président du comité d’organisation de Miss Sénégal est accusée de faire l’apologie du viol. “Nous nous sommes rassemblées aujourd’hui pour une raison très précise. Il s’agit de l’affaire concernant Miss Sénégal 2020 qui accuse le comité national d’être responsable de son viol suivi de grossesse. Nous sommes là parce que nous sommes outrées en tant que femmes d’avoir entendu Aminata Badiane, la présidente du comité d’organisation, dire ce qu’elle a dit sur le viol en réponse aux accusations de Fatima Dione et de sa maman. C’est nous ce que nous appelons apologie du viol“, fustige Maïmouna Astou Yade. Elle ajoute : “Le viol, c’est une affaire entre deux personnes. Ce sont des propos que nous jugeons extrêmement graves dans un Etat de droit et  dans un pays où le viol est considéré comme étant un crime depuis 2019.” A l’en croire, la mobilisation est spontanée. “Pour nous, il était essentiel pour nous de montrer à tout le Sénégal que les femmes ne peuvent pas accepter qu’on fasse l’apologie du viol et que cette affaire est extrêmement grave. Les femmes sont venues individuellement déposer leurs plaintes. Plus de 200 plaintes ont été déposées et pendant toute la journée les femmes passeront au palais de justice de Dakar pour déposer d’autres plaintes. Ce qui est important, c’est de savoir que ce jour a été dédié aux dépôts des plaintes des femmes sénégalaises au niveau du bureau du procureur contre Mme Aminata Badiane pour apologie du viol“, dit-elle.
Journaliste et activiste, Nina Penda Faye rappelle qu'”il y a au Sénégal une loi qui criminalise le viol“. “Les gens se sont battus pendant des années pour que les femmes soient rétablies dans leur droit. Donc, on ne peut pas accepter que des gens puissent émettre des propos pareils. Je ne vais pas les répéter parce que c’est insulter toutes ces femmes qui sont de présumées victimes de viol ou qui ont été violées. On entend tous les jours dans les médias des faits pareils”, regrette Nina Penda Faye. A l’en croire, les femmes se battent tous les jours pour que les filles ne soient pas victimes de viol. “Quand on entend une femme qui est censée être de bonne moralité diriger un comité qui organise une élection Miss Sénégal qui est une élection qui sublime la femme sénégalaise, la femme africaine, qui montre son intellectualité, qui montre sa culture générale, son savoir-faire et sa beauté nous dire une phrase pareille… C’est la raison pour laquelle nous nous sommes levées pour dire qu’il est hors de question d’accepter des propos pareils. C’est inacceptable. Nous demandons que la licence soit retirée et qu’elle soit confiée à d’autres personnes de bonne moralité. Des personnes qui sauront quoi faire et qui sauront encadrer nos sœurs et nos filles qui sont candidates pour ces élections“, a conclu l’activiste.