NETTALI.COM – En déclarant que personne ne peut l'”intimider”, le Président Sall suscite l’ire d’une bonne partie de l’opposition dite radicale. A la suite de Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye et Déthié Fall chargent le chef de l’Etat.

Nous avons entendu, avec beaucoup de dédain, les menaces on ne peut plus surprenantes du Président de la République Macky Sall qui a raté encore une fois l’occasion de s’élever au rang de la stature présidentielle“, a réagi Déthié Fall. Selon le leader du Parti républicain pour le progrès (Prp), Macky n’a “tiré aucun enseignement de ce qui s’est passé le 10 novembre 2021 dans les rues de Dakar. Un chef d’État qui se laisse éblouir par tous les pouvoirs qu’il a entre ses mains jusqu’à les rappeler, est juste pitoyable“.

Ainsi, Déthié Fall conseille au président de la République de lire cet enseignement Coranique ; Sourate 3 verset 26 :  “O Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent“.

“Il doit donc savoir qu’il n’est qu’un usufruitier ; un délégataire de pouvoir à travers l’expression du peuple sénégalais. Il est attendu du Président de la République Macky Sall qu’il utilise cette délégation de pouvoir, si courageux il l’est, lors des négociations internationales avec ses homologues Chefs d’État et avec les forces étrangères, pour la défense exclusive des intérêts du Sénégal et pour la résolution des difficultés des sénégalais du point de vue économique et social“, poursuit l’ex-numéro 2 de Idy, ajoutant   : “Qu’il comprenne que ce ne sont pas ses menaces qui nous feront reculer et qu’il est hors de question de faire une soumission ou une quelconque concession à l’usage de nos droits fondamentaux consacrés par la constitution. Soit il nous les accepte soit nous les lui arrachons“.

De son côté, Abdoul Mbaye rappelle à  Macky Sall la phrase de Wolé Soyinka, quand il riposte vigoureusement : ” Il y a longtemps que l’on sait qu’un tigre ne crie pas sa tigritude. Il était plus discret en mars dernier“.

M. Mbaye demande à Macky de comprendre plutôt que sa vraie protection est la solution aux problèmes des Sénégalais et non en se tapant la poitrine parce que ses forces de l’ordre ont brutalement maîtrisé 100 manifestants. « Qu’il se méfie de la baisse constante du pouvoir d’achat des Sénégalais et de leur appauvrissement régulier face aux scandales et pratiques illicites qui se multiplient“, alerte Abdoul Mbaye.