NETTALI.COM – La plateforme Aar Li Nu Bokk qui a prévu une manifestation, ce vendredi, a t-elle décidée d’anticiper par rapport à une nouvelle interdiction ? Elle a en tout cas directement interpellé le préfet du département de Dakar. C’est pour le rappeler à ses obligations.

La plateforme “Aar Li Nu Bokk” attend des explications du préfet du département de Dakar. Aussi, lui demande t-elle de s’expliquer
sur le traitement accordé à sa précédente demande de manifestation. “Vous avez attendu jusqu’au 14 juin, à 9 h 30, pour nous donner
l’arrêté d’interdiction, alors que notre manifestation était prévue pour 15 h, soit 5 heures 30 minutes avant. Cette attitude est scandaleuse et inacceptable en République” fait noter la plateforme. Cette dernière tient ainsi à rappeler au préfet qu’il se doit de respecter et de
faire respecter la loi fondamentale.

Et comme pour se projeter dans le  rassemblement qu’elle organise ce vendredi 21 juin, “Aar Li Nu Bokk” informe lui avoir adressé, depuis
le 17 juin, une lettre d’information. “Jusqu’au moment où les citoyens sénégalais lisent ces lignes, en même temps que vous, nos camarades signataires de la déclaration de manifestation n’ont pas été convoqués par la police pour les formalités d’usage. Pourquoi ?’’, se demande la plateforme.

Poursuivant son offensive contre le préfet, celle-ci de dire “Pourtant, M. le Préfet depuis le 17 janvier 2017, vous le savez sans doute, toute interdiction d’une manifestation qui ne permet pas au juge de se prononcer dans les délais de 48 heures, est une violation de la loi.”

Une manière de rappeler au préfet qu’elle attend de son autorité préfectorale qu’elle prenne toutes les dispositions requises
pour encadrer la manifestation pacifique prévue ce jour-là