NETTALI.COM – En direction de son procès en appel prévu mercredi prochain, relativement au meurtre de Ndiaga Diouf, Barthelemy Dias appelle à la résistance et demande aux magistrats de vider ce dossier

En conférence de presse ce lundi, à deux jours de son audience, dans le cadre de l’affaire Ndiaga Diouf, Barthélemy Dias, qui annonce qu’il viendra au procès avec ses propres enfants, appelle à la résistance. « Il n’est plus question de respecter des personnes qui ne se respectent pas », harangue-il l’assistance, demandant aux jeunes de venir massivement au tribunal pour réclamer justice.

A l’endroit des magistrats chargés de le juger, il avertit : « Vous allez vider ce problème, dans le cas contraire nous allons vider ce problème dans la salle d’audience ».

Barthelemy Dias de préciser : « on a décidé de venir se parler droit dans les yeux au tribunal, parce que ce dossier ne sera pas renvoyé , parce que j’ai décidé de me faire juger». C’est ainsi qu’il mentionne qu’il ne peut pas accepter un autre renvoi.

Il a décoché des flèches en direction du procureur général près la Cour d’appel de Dakar.  Il invite Lansana Diaby à ne pas envoyer de substitut et à venir lui-même. « Je vous ai aperçu dans le procès de Khalifa Sall, je préfère ne pas donner mon point de vue sur votre personne. Parce que je considère que tous ceux qui ont traité du dossier de Khalifa Sall, vous savez ce que je pense de vous et c’est pour cette raison que j’ai fait six mois en prison. M. Diaby, si vous avez eu le courage de signer un communiqué, je pense que vous aurez le courage de venir siéger mercredi. Ce dossier est un dossier politique, ce dossier est une épée de Damoclès que le pouvoir de Macky Sall veut mettre au-dessus de ma tête. J’ai refusé de travailler avec Macky Sall. J’ai refusé de discuter avec Macky Sall. J’ai refusé de collaborer avec Macky Sall. J’ai même refusé de rencontrer Macky Sall », dit-il, soulignant que c’est pour éviter de croiser le chemin de ce dernier qu’il n’est pas venu au domicile de Khalifa Sall, lors que le chef de l’Etat y était pour présenter ses condoléances, suite au rappel à Dieu de la maman de l’ex-maire de Dakar.

Pour finir, Dias-fils, qui continue à traiter feu Ndiaga Diouf de nervi, dit qu’il ne pas remettre aucun rond à la famille du défunt, qui réclame des dommages, que le maire de Mermoz-sacré-cœur évalue à 25 millions F Cfa.