NETTALI.COM – Le torchon brûle entre les responsables de la liste de la Coalition YAW et le Préfet du département de Mbour. 24 heures après la clôture des dépôts de listes des différentes formations politiques, Maitre Abdoulaye Tall et compagnie ont invité la presse pour dénoncer le rejet de leur liste par l’autorité administrative. Hier (vendredi), le Préfet a rencontré, à son tour la presse, pour démonter pièce par pièce toutes les accusations portées contre lui.

La capitale de la petite côte commence déjà à vibrer au rythme des élections locales, depuis la clôture des dépôts des listes, suivi du rejet de certaines listes. C’est le candidat de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW), Maitre Abdoulaye Tall, qui a ouvert les hostilités, lors d’une conférence de presse organisée nuitamment pour fustiger le rejet de leur liste sans vérification de la part du Préfet. C’est par la suite que l’autorité départementale s’est prononcée pour battre en brèche les allégations des politiciens. “Le préfet a refusé, parce qu’il ne pouvait pas prendre un dossier incomplet sans pour autant demander au préalable que ce dossier soit mis à sa disposition. Le dossier n’a pas été remis au préfet qui n’a pas voulu le prendre”, a déclaré Me Abdoulaye Tall, dans les colonnes de Enquête ce samedi.

Avant de continuer : “il a dit clairement à nos mandataires : “Si vous avez le dossier complet, il n’y a pas de problème. Mais, si vous attendez quelque chose qui doit venir pour régulariser, considérez que votre dossier est rejeté”. La pratique voudrait que, même si le dossier est incomplet, ce qui n’est pas le cas pour notre Coalition, parce nous avions un dossier complet, d’habitude, on laisse au mandataire un délai de 48h voire 72h pour régulariser et régler les problèmes d’inéligibilité, les omissions ou les erreurs matérielles. On n’a pas donné cette occasion aux mandataires, parce que le préfet n’a même pas voulu prendre connaissance du dossier, vérifier les pièces jointes, aussi bien physiques que numériques et en tirer toutes les conséquences, mais, il s’est contenté de dire : “Je ne prends pas”. Pour le candidat de la coalition de YAW pour la mairie de Mbour, “le préfet a créé un précédent dangereux. Dans un Etat de droit, une administration où le principe de l’écrit est primordial, le préfet ne peut pas se contenter de déclarer verbalement que le dossier est rejeté, laissant nos mandataires dans une situation inconfortable.” Et de préciser : “un huissier a été saisi. Il a constaté que c’est le préfet qui a refusé de prendre le dossier. La liste communale était complète. Le préfet n’entend pas prendre les listes de l’opposition. Nous avons constaté qu’il y a une discrimination entre les candidats du pouvoir et ces alliés et ceux de l’opposition.” Ils ont même promis de saisir la Cour d’appel de Thiès pour qu’il statut sur le cas.

“Le mandataire a préféré désister et repartir sans déposer les listes”

La réponse de l’autorité départementale ne s’est pas fait attendre. Mamadou Lamine Mané a apporté un démenti et balaie d’un revers de main toutes les accusations portées contre lui. Dans une déclaration qu’il a faite devant la presse dans les locaux de la préfecture, le Préfet explique : “Tout s’est déroulé en présence des deux délégués de la CEDA, ici présents et des 4 autres membres de la commission de réception qui, pendant cette période, n’ont pas quitté la préfecture”. Il informe qu’il n’a pas rejeté de liste. Ce serait plutôt le mandataire qui aurait abandonné, de son propre gré, l’opération de dépôt.

“Leur mandataire pour la commune, M. Doudou Dieng, s’est présenté devant la commission avec un dossier largement incomplet, ce qu’il a admis devant la commission. Après un contrôle sommaire et contradictoire avec la commission, et constatant que ledit dossier est incomplet, il a préféré désister et repartir sans déposer les listes”, s’est défendu l’autorité. Qui ajoute : “par ailleurs, je tiens à préciser qu’aucun huissier ne s’est présenté à nous pour constater quoi que ce soit, et cela ne nous a pas été rapporté non plus.”