NETTALI.COM – Khalifa Sall a eu la lourde tâche d’annoncer à Soham El Wardini qu’elle ne sera pas candidate de Yewwi Askan Wi pour la Ville de Dakar, les autres leaders ayant porté leur choix sur Barthelemy Toye Dias. Pour lui faire part de cette décision, Khalifa s’est rendu au domicile de la dame. Ils ont eu un tête-à-tête.

 Khalifa Sall s’est rendu ce mardi chez Soham Wardini. La rencontre était empreinte de cordialité. Les deux se vouent un respect mutuel. Après les salamalecs d’usage, l’ex-maire de Dakar est entré dans le vif du sujet. Il lui a tout simplement expliqué que le choix de “Yewwi Askan Wi” pour la Ville de Dakar est fait et que Barthélémy Dias a été choisi. Courtoise, Soham El Wardini le remercie de sa démarche, non sans dire le fond de sa pensée car, selon elle, il est illogique qu’un maire sortant puisse être écarté sans qu’on lui donne l’occasion de défendre son bilan.

Badara Gadiaga, conseiller municipal à la ville de Dakar, inconditionnel de Soham El Wardini et grand défenseur de son bilan, en ajoute une couche en exprimant sa déception. «Vous dites avoir subi une pression. Nous vous le concédons même si c’est décevant comme explication de la part de quelqu’un qui aspire à diriger ce pays et présider aux destinées de 16 millions de Sénégalais», déclare Badara Gadiaga s’adressant à Khalifa Sall.

Il n’a pas manqué de lui rappeler les combats et autres sacrifices consentis par Soham Wardini pour sa libération dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. «Lorsqu’il s’est agi personnellement de témoigner pour vous lors de votre procès pour détournement de deniers publics, nous avions subi à l’époque toutes sortes de pressions, néanmoins nous n’avons pas fléchi», ajoute Badara Gadiaga.

Après les arguments des uns et des autres, la rencontre s’est terminée et Khalifa est retournée chez lui.

On apprend que malgré tout, Soham Wardini n’est pas prête à abdiquer. Elle se prépare avec ses proches à déposer sa propre liste pour les élections territoriales du 23 janvier 2022. Elle est soutenue en cela par des membres de sa famille biologique et politique, mais aussi des membres du Caucus des femmes leaders, dont la responsable Fatou Sow Sarr a pris part à la rencontre.