NETTALI.COM – Interpellé sur la question de l’affaire du présumé trafic de passeports diplomatiques, Sorry Kaba n’a pas bien aimé la sortie d’Aïssata Tall Sall. Dans le Grand Jury de Rfm de ce dimanche, l’ancien directeur général des Sénégalais de l’extérieur soutient que la ministre des Affaires étrangères aurait dû briser le silence très tôt.

C’est plutôt sa réaction tardive qui m’a mis très mal à l’aise. La déclaration, elle a faite en répondant à la question d’un journaliste à l’occasion d’une cérémonie. La réponse qu’elle a donnée aurait pu faire l’objet d’un communiqué, très tôt quand l’affaire a surgi“, a fait savoir Sorry Kaba.

Ça aurait aidé à mieux comprendre. Au moins ça aurait calmé. L’autorité aurait haussé au moins la voix pour que les uns et les autres se calment. Malheureusement c’était pas le cas. L’affaire est partie, beaucoup de commentaires, ça allait dans tous les sens“, poursuit-il.

A l’en croire, la procédure de levée de l’immunité parlementaire, initiée dans cette affaire n’est qu’une perte de temps.

La conviction que j’ai, on aurait pas dû en arriver à un stade où l’on parle de levée de l’immunité parlementaire ou pas. C’est les députés, eux-mêmes qui devaient prendre l’initiative de la démission. Ça aurait été plus simple. Et pour le président de l’Assemblée nationale et pour le président de la République et pour le ministre des Affaires étrangères, levée de l’immunité parlementaire, toute une procédure administrative, parlementaire, ça ne vaut pas la peine“, a-t-il regretté.

A un moment donné, nous les hommes politiques, nous devons apprendre à nourrir un peu d’humilité. Ce n’est pas évident, on me dira. Parce qu’il y a beaucoup de privilèges auxquels il faut tourner le dos. C’est un choix à faire et même à la limite ça peut te légitimer par ailleurs. C’est extrêmement important que nous puissions porter de telles réflexions dans notre champ politique actuel“, recommande-t-il.