NETTALI.COM  – Le verdict vient de tomber. Ousmane Sonko Sonko est le candidat de “Yewwi askan wi” à la mairie de Ziguinchor. Le leader de Pastef vient de l’annoncer au cours d’un meeting ce samedi 30 octobre dans la capitale du Sud. 

Ce qui se passe ici est historique. On n’a jamais vu une déclaration de candidature à une commune comme celle-ci.” C’est en ces termes que Ousmane Sonko a déclaré sa candidature à la mairie de Ziguinchor. “In Sha Allah, au soir du 23 janvier 2022, Ziguinchor aura son sixième maire qui sera Ousmane Sonko“, a dit le leader de Pastef.

A l’en croire, son rêve dépasse la seule ville de Ziguinchor. “Ziguinchor est un tremplin. Nous voulons être un maire pour toute la Casamance dans le cadre d’une intercommunalité“, a souligné le leader de Pastef. Qui ajoute : “Une relation extrêmement profonde me lie à la Casamance. Et nous voulons toutes les communes de la Casamance. Nous avons un programme pour Ziguinchor, pour la Casamance. J’attends de vous un engagement citoyen sans faille. J’ai besoin de vous, pas de l’Etat du Sénégal. Nous allons expérimenter à Ziguinchor ce que nous voulons faire pour le Sénégal.”

Cependant, Ousmane Sonko a tenu à préciser que ses ambitions présidentielles restent intactes. “Je veux être le maire de Ziguinchor pour tous les Sénégalais“, a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter : “Si je deviens maire de Ziguinchor, nous ferons des choses extraordinaires avec ou sans l’Etat central.

A en croire le leader de Pastef, Dakar et Ziguinchor constituent les principaux enjeux des prochaines locales. “Dakar parce que c’est la capitale et Ziguinchor parce que c’est la ville du principal opposant de Macky Sall“, dit-il.

Faisant le bilan du maire Abdoulaye Baldé qui est à la tête de la commune de Ziguinchor depuis 2014, Ousmane Sonko lui donne un 3%. Parce que, selon lui, les promesses faites en 2014 n’ont pas été réalisées. Il cite la culture, le sport, l’éducation, la voirie, le transport… où l’équipe de Baldé a, selon lui, échoué. Pourtant, estime-t-il, “Abdoulaye Baldé n’est pas un mauvais maire. C’est un bon maire“. Mais, laisse-t-il entendre, “la décentralisation est faite de sorte qu’aucun acteur politique n’émerge à partir de la gestion des collectivités locales“. Il promet, d’ailleurs, un livre co-écrit avec Balla Fofana, un Sénégalais de la diaspora, pour expliquer sa vision de la décentralisation.

Pour rappel, c’est au cours d’un meeting organisé ce samedi par la Jeunesse patriotique du Sénégal (Jps) de Ziguinchor que Sonko a annoncé sa candidature à la mairie. Le 23 janvier 2022, il sera notamment opposé au maire sortant Abdoulaye Baldé et à Benoît Sambou de l’Alliance pour la république (Apr), candidat de Benno Bokk Yakaar.