NETTALI.COM – La tension est palpable à Keur Samba Laobé, depuis les deux intrusions dans la demeure de Sokhna Aida Diallo, la veille et le jour du Gamou. Les Thiantacounes parlent de tentative d’assassinat de leur guide et demandent aux autorités et aux organismes de défense des Droits de l’homme.

Les disciples de Sokhna Aida Diallo sont plus que jamais déterminés à protéger la vie de leur guide. Ils sont persuadés que leurs ennemis veulent passer à l’acte, après avoir proféré des menaces, depuis plusieurs mois. La veille du Gamou, au petit matin, une quinzaine de personnes se seraient infiltrées dans le domicile la guide religieuse, connue sous l’appellation de “Thiofel’’. Armés de machettes et d’armes à feu, selon les sources du journal Enquête, les envahisseurs ont demandé après Sokhna Aida, pour en finir avec elle.

“Après avoir escaladé la grille, ils ont demandé: ‘Où est Sokhna Aida Diallo ?’’’, confie une source du journal qui indique que ces individus, nombreux et lourdement armés, étaient manifestement prêts à passer à l’acte.

A l’en croire, les malfaiteurs ont réussi à neutraliser certaines gardes, au moment où d’autres parmi la sécurité de la guide, ont réussi à donner l’alerte aux membres Thiantacounes qui ont rappliqué dare-dare. Ils ont pourchassé les malfrats qui se sont enfuis. Ensuite, la nuit du Gamou, trois personnes se seraient encore introduites dans la demeure de Sokhna Aida. Lors de cette seconde intrusion, les auteurs auraient été interpelés et arrêtés par la gendarmerie.

Pour le moment, indique un informateur du journal Enquête, la cellule juridique de la dame s’est saisie de l’affaire et un pôle d’avocats s’active pour ester en justice, afin que les auteurs soient poursuivis et que de tels actes ne se reproduisent plus. Une rencontre est prévue, ce lundi.  “Notre interlocuteur assure que le ministère de l’Intérieur a été avisé pour que le droit à la protection des personnes et des biens soit préservé. Dans le village, par contre, les Thiantacounes sont désormais déterminés à sévir, si une telle tentative se reproduisait. Notre source informe qu’ils ont renforcé la sécurité et attendent de pied ferme les autres téméraires qui seraient tentés de répéter une forfaiture”, précise Enquête.

Sokhna Bator, l’une des veuves de Cheikh Béthio affirme à propos de Sokhna Aida Diallo : “C’est notre guide spirituel. C’est notre mère. La mère de tous les Thiantacounes et de toute autre personne qui veut être couvée. Aucune intimidation n’entravera notre dévotion, notre soumission, notre amour envers elle. Dans un pays de droit, ce n’est pas normal qu’une personne comme Sokhna Aida soit persécutée. Elle doit être protégée. C’est une personne rare. Elle nous exhorte de ne jamais répondre à la provocation, ce qu’on peut bel et bien faire, mais que nous ne ferions jamais, car elle veut que tous ses disciples respectent les règles élémentaires de bienséance”.