NETTALI.COM – Parler d’”hypothèses de trafic”, au sujet du trafic présumé de passeports diplomatiques ne serait pas pertinent. La thèse de Me Aïssata Tall Sall est ainsi battue en brèche. Libération indique qu’il s’agit bien d’un trafic de vrais passeports diplomatiques délivrés sur la base de faux documents, sans vérifications.


Poussée jusque dans ses derniers retranchements dans le trafic présumé de passeports diplomatiques, Me Aissata Tall Sall évoquait des “hypothèses de trafic” pour se dédouaner, histoire de tenter de nier ce que ses propres services ont confirmé suite aux réquisitions des enquêteurs de la Dic. Pourtant, l’enquête a révélé de graves «dysfonctionnements» et des «négligences».
Toutefois, rapporte, Libération, il s’agit bien d’un trafic de vrais passeports diplomatiques délivrés sur la base de faux documents, sans vérifications.
En clair, écrit le journal, les fonds de dossiers de demande des passeports en cause ne se trouvent pas aux Affaires étrangères, selon le Pv de synthèse de la Dic.
La même source de préciser que Condé s’est rendu lui-même à plusieurs reprises aux Affaires étrangères pour accompagner les «épouses» et les «enfants» des deux députés lors de la prise d’empreinte.