NETTALI.COM – Après les affrontements de ce lundi à Ziguinchor où plusieurs de ses militants ont été blessés par des partisans de Doudou Kâ, Ousmane Sonko a fait face à la presse. Et c’est pour promettre que ce qui s’est passé hier ne se reproduira plus jamais.

“Hier il y aurait pu avoir mort d’homme si ce n’était le sang-froid et le professionnalisme de notre sécurité. Nous avons suffisamment les moyens de répliquer. Si ce n’était pas le sang-froid et la retenue de ma sécurité, il y aurait mort d’homme et nous en rendons grâce à Dieu. Ils ont blessé des personnes. Ce qui s’est passé hier est venu d’un acteur politique mineur. Il nourrit un complexe d’infériorité. Il n’a même pas pu gagner son propre lieu de vote. Donc c’est Macky Sall, son père politique, qui est mon alter égo. Son plus grand rêve c’est devenir maire de Ziguinchor qu’il ne sera jamais. Donc ce qu’il fait comme ça, la Casamance n’en a pas besoin. Vous ne verrez jamais le maire Abdoulaye Baldé ou Robert Sagna le faire”, déclare Ousmane Sonko.

Appelant “au calme et à la sérénité“, il ajoute : “nous allons  vers des élections entre les fils et filles de la Casamance.” “Allons y en paix, que chacun présente son projet  et les populations choisissent. Et après, nous nous donnons la main pour travailler  au service du développement de la région et du Sénégal (…)Je déplore ce qui s’est passé. La politique ce n’est pas ceci. La Casamance a assez souffert. Beaucoup de sang a coulé ici, beaucoup de mutilations, depuis 40 ans. La Casamance n’a donc pas besoin de ceci. L’Unacois a appelé la police devant moi. La police s’est arrêtée sur le talus, avec un pick-up et deux policiers. C’est déplorable cette attitude de la police nationale.  Je les considère comme complice de cette situation. À quoi ça sert de payer aux policiers des salaires si dans des situations élémentaires,  ils ne peuvent pas s’interposer pour qu’on n’arrive pas à certaines extrémités. C’est une attitude irresponsable”, déplore-t-il.

Il promet que ce qui s’est passé hier ne se reproduira plus ou les conséquences seront désastreuses pour leurs auteurs. “J’ai dit à cet acteur politique que s’attaquer à Ousmane Sonko ici en Casamance  c’est se suicider. Je pèse dix fois plus que lui ici en Casamance et il le sait. Donc il n’a qu’à  savoir raison garder. Je n’ai pas de sens interdit à Ziguinchor (…) Je lui demande de revenir sur terre parce que toute autre tentative serait dramatique pour lui et son équipe. Et j’invoquerai la légitime défense.”