NETTALI.COM – Alors que la levée de l’immunité parlementaire des députés El Hadj Mamadou Sall et Boubacar Biaye, impliqués dans un trafic de passeports diplomatiques, imminente, les langues ne cessent de se délier.

« Ce qui n’a pas été assez dit, c’est que les personnes épinglées sont loin d’être des députés quelconques dans l’Assemblée », informe la livraison de ce mercredi de Enquête, non sans préciser : « Selon certaines sources, l’un d’eux a, durant toute la législature actuelle, été au poste très stratégique de vice-président de la Commission des affaires étrangères, après avoir occupé les mêmes fonctions sous Pape Sagna Mbaye et Abdoul Mbow. Pire, il serait même le président du groupe France-Sénégal à l’Assemblée nationale. Ce qui le met en pole position et justifierait davantage le bienfondé de l’intérêt de la France pour ce nième scandale ».