NETTALI.COM – La présidente de Fouta Tampi a-t-elle retourné sa veste? En tout cas elle a vanté les réalisations du président Macky Sall dans le Fouta. Cependant, cette sortie de Fatoumata Ndiaye a surpris plus d’un. C’est la raison pour laquelle le collectif des jeunes du Fouta a sorti un communiqué pour la désavouer .

“Nous ouvrons nos propos par une interrogation certainement aporétique : que s’est-il passé durant ce dernier trimestre ? Qui n’a pas eu écho au mois de juin passé de cette persona Fatoumata Ndiaye présentée ou auto-présentée  « amazone » du mouvement « Fouta Tampi ». Seulement, à  la fin d’un cirque tous les masques tombent, enfin Fatoumata Ndiaye dévoile son vrai visage au grand jour. Mais à quelle fin ? Certainement pas l’arrêté présidentiel sur le phosphate de Ndendory”, a d’emblée écrit le collectif qui, a invité les journalistes à mener des investigations sur place. “Tout sauve la prétendue réhabilitation de la route du Daandé Mayo où le mal cancérigène persiste jusqu’à présent. Encore moins une simple pierre posée au milieu des buissons qui ne saurait faire office d’hôpital. Pour tout dire, le FOUTA est plus que jamais TAMPI, et le combat pour son salut et sa libération est encore d’actualité pour toutes les dignes filles et les dignes fils du Fouta.

C’est dans ce sens que l’ensemble des mouvements de jeune du Fouta qui s’identifient à travers ce vocable de “Fouta TAMPI” tient à informer l’opinion nationale et surtout la diaspora que le Fouta tampi est une idéologie pour la libération du Fouta qui comme telle ne peut se personnifier”, indique le document.

A en croire les jeunes, la sortie officieuse, c’est-à-dire se faisant sans la bannière des mouvements concernés, d’un quelconque soit disant leader n’engage que son auteur. “Donc nous fustigeons la sortie de Fatoumata Ndiaye, que nous qualifions d’ailleurs tout bonnement de volte-face, et qui nous a affectée, non parce-que c’est elle, mais par le contenu de l’information véhiculée et par la méthode adoptée. Les propos qu’elle a tenus, les justifications qu’elle prend pour fondement de sa nouvelle posture conjugué au média utilisé nous poussent vers cette déduction que ce n’est qu’une tentative de propagande de plus à des fin politiques et crypto personnelle. Dès lors madame ne porte pas, en tout cas, pour cette fois la voie du Fouta et de sa jeunesse, une voie qui n’a pas encore trouve consolation comme Fatoumata la présuppose. Par conséquent chacune et chacun est libre de prendre position pour un camp ou pour l’autre“, renseigne le collectif.

Toutefois sans entrer dans des jugements moraux, les jeunes veulent juste rappeler que le foutanké a des valeurs cardinales héritées de ses illustres aïeux tels la dignité, l’honneur le courage de toujours mener les combats en gardant avec fermeté les principes de départs sans jamais songer à céder à la tentation qui pousse à la trahison des siens.