NETTALI.COM – En double-commande, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont examiné hier les cas de la Guinée Conakry et du Mali. Ainsi, ils pressent  Assimi Goïta de tout mettre en œuvre pour la tenue des élections en février 2022.

La Conférence des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest se dit “très préoccupée par les “lenteurs” dans la “préparation des élections” prévues fin février 2022.

“La Conférence réitère sa demande pour un respect strict du calendrier de la transition devant conduire à la tenue effective des élections dans le délai non négociable de février 2022. A cet effet, la Conférence demande aux autorités de la transition de soumettre au plus tard à la fin du mois d’octobre 2021, le chronogramme devant conduire aux étapes essentielles pour la tenue des élections”, informe un communiqué de l’organisation sous-régionale.

Le document de préciser que “seules les réformes nécessaires pour la tenue des élections à la date indiquée devraient être mises en œuvre”.