NETTALI.COM – Les membres fondateurs, du Comité exécutif national et coordonnateurs départementaux de l’Alliance Patriotique pour l’Emergence APEL/3 J, la Commission nationale de travail dudit parti menacent de destituer Aminata Lo. Dans le texte que nous reproduisons ci-dessous, ils considèrent que leur présidente œuvre dans des “manœuvres antidémocratiques” et des pratiques, on ne peut plus “mesquines”.

” Considérant ainsi les multiples tentatives d’aliéner le parti aux fins d’assouvir ses ambitions personnelles ; une transgression permanente des normes qui régissent le bon fonctionnement de leur parti.

 

Constatant une certaine léthargie découlant de la non tenue des réunions statutaires et de la non convocation d’un congrès de remise à l’état des statuts depuis la création du parti le 05 Septembre 2012.

 

Constatant l’arrimage du parti à la coalition électoraliste YEWWI ASKAN WI sans qu’aucune instance ne se réunisse pour lui donner mandat.

 

Fort de toutes ses considérations, la Commission Nationale de Travail de l’APEL / 3J dénonce avec la dernière énergie l’entrée de l’APEL/3J dans la coalition électoraliste YEWWI ASKANWI.

 

Ainsi, la majorité du parti APEL/3J informe qu’il n’est mêlé ni de loin ni de près aux actes posés par leur présidente Aminata Lo au sein de la coalition YEWWI ASKANWI.”

 

Aussi attire-t-elle l’attention des responsables de la coalition électoraliste « YEWWI ASKANWI » sur le fait que “les agissements de Aminata Lô n’engagent, en aucun cas, le parti et les actes posés par cette dernière sont nuls et non avenus parce qu’étant aux antipodes des normes qui régissent le fonctionnement du parti politique APEL/3J”.

 

Le parti réaffirme son ancrage dans la coalition Benno Bokk Yakkar. Mieux, il accepte de faire figurer les responsables du dit parti dans les listes de BBY

aux prochaines élections territoriales du 23 janvier 2022.

 

Aussi, l’APEL /3J informe qu’une procédure de destitution est enclenchée contre leur présidente Aminata Lo”.