NETTALI.COM – C’est aujourd’hui dans la matinée que Simon et Kilifeu seront présentés au parquet. Etant la dernière personne à être entendue dans cette affaire de trafic de visas et de passeports diplomatiques, le rappeur Simon, à en croire la livraison du jour de Enquête, a soutenu devant les enquêteurs qu’il avait donné son passeport à Thierno Amadou Diallo alias ‘’Thier’’, en guise de gage, puisqu’il lui devait de l’argent.

Suite et pas fin de l’affaire de trafic de visas et de passeports diplomatiques qui secoue plusieurs membres du mouvement Y en a marre et qui a vu deux de ses éléments clefs entre les mains des limiers de la Division des investigations criminelles (Dic), depuis presque une semaine.

Selon les informations de Enquête, le rappeur Simon comme Mbessane Landing Seck, plus connu sous le nom de ‘’Kilifeu’’, seront présentés au parquet, aujourd’hui, dans la matinée. Si leur période de garde à vue a été prolongée à plusieurs reprises, c’est parce que, selon les sources du quotidien dakarois, l’enquête, bouclée durant le week-end, a connu plusieurs tournures et ramifications.

D’après les interlocuteurs du journal qui n’ont pas été loquaces en matière d’informations sur cette affaire qui secoue tout un pays, Simon a soutenu, lors de son audition, qu’il avait remis son passeport en guise de gage, pour ne pas dire de garantie, à Thierno Amadou Diallo alias ‘’Thier’’. Ce dernier, poursuit-il, lui avait prêté de l’argent, sans avoir précisé le montant de la somme qui serait de l’ordre de 2 millions, selon d’autres indiscrétions.

A préciser que, dans cette affaire, le rappeur Cyril Touré alias ‘’Thiat’’ a été entendu, le vendredi dernier, avant d’être libéré. Recherché durant toute cette journée du vendredi, il s’est rendu de lui-même dans les locaux de la Division des investigations criminelles, pour répondre à sa convocation. Lors de son interrogatoire, il a confié aux enquêteurs que c’est lui qui a présenté Kilifeu à Thierno Amadou Diallo. Qu’il ne connait pas la nature de leur relation. Qu’il n’a rien à voir avec cette affaire de trafic de faux passeports et de visas. D’ailleurs, vu que son degré d’implication est moindre, les limiers l’ont laissé rentrer chez lui, après l’avoir cuisiné pendant quelques tours d’horloge.

L’affaire Kilifeu contre Thier est loin de révéler tous ses secrets. Alors qu’on croyait que le ‘’Bourreau’’, de son vrai nom Amadou Thierno Diallo, avait épuisé ses cartouches en dévoilant des vidéos explosives, il a dégainé contre d’autres figures du mouvement Y en a marre. Simon et Thiat ont été invités dans la cause, pour des motifs bien différents de ceux invoqués contre leur compagnon de guerre.

A Simon, il est reproché d’avoir ‘’loué’’ son passeport français, plusieurs fois, à Thier, moyennant des sommes variant entre 2 et 3 millions de francs CFA. Thiat, de son vrai nom Cyril Touré, est désigné comme celui qui a facilité les rapports entre Thier et Simon, pour faciliter le ‘‘deal’’. A en croire les informations, il y aurait même d’autres vidéos dans lesquelles un autre nom a été avancé. Il s’agit d’un certain Moussa, qui serait, selon les sources, au cœur du dispositif de confection des passeports diplomatiques, moyennant la rondelette somme de 5 millions de francs CFA. ‘’Kilifeu l’appelle via WhatsApp dans ces vidéos’’, a confié M. Diallo.

Ayant mordu à l’hameçon, Thier avait d’ailleurs commandé un de ces précieux sésames. Il avait même déjà donné 3 millions comme avance à Kilifeu.

Aux trousses de Moussa, présumé cerveau

S’il avait, dans un premier temps, essayé, à travers une sortie médiatique, de nier les faits, devant les enquêteurs, Kilifeu a reconnu l’essentiel de l’accusation, y compris le paiement de la commission. Néanmoins, il a réaffirmé avoir voulu aider son ‘’ami’’, en l’occurrence Amadou Thierno Diallo. En ce qui concerne le fameux Moussa, qui serait au cœur du dispositif de confection des passeports diplomatiques, le rappeur a prétendu, selon nos informations, que c’est une connaissance fortuite et il ne se rappellerait même plus du nom.

Outre les rappeurs et le sieur Moussa, on fait également état de l’implication de deux députés, ainsi que d’une ‘’journaliste’’ du nom de L. T. S. Cette dernière est accusée d’avoir reçu de l’argent de la présidence, au nom et pour le compte d’un ancien ministre. De l’argent accordé sur la base d’une fausse demande introduite à la présidence. Qui est l’auteur de cette demande ? Comment la ‘’journaliste’’ a pu récupérer les fonds ? Son audition permettra sans nul doute d’éclairer la lanterne des Sénégalais.