NETTALI.COM- L’Etat du Sénégal a dégagé un budget pour l’implantation des infrastructures de stockage et de transformation des produits locaux. Cependant, Assome Aminata Diatta, ministre du Commerce et des Pme/Pmi, estime que le secteur privé a aussi un rôle à jouer pour rentabiliser ces investissements.

Après chaque récolte, la conservation des produits pose un grand problème. Cette année, on a remarqué un peu partout à travers le pays des cultivateurs montrant leurs oignons qui pourrissaient faute d’infrastructures de stockage.

Interpellée sur la question devant le Jury du dimanche, Assome Aminata Diatta, ministre du Commerce et des Pme/Pmi, a commencé par saluer les efforts du président Macky Sall pour l’atteinte de l’autosuffisance. “Depuis son élection, il a mis une politique pour impulser les producteurs. Cela a permis de passer à une production d’oignons de 250.000 tonnes en 2012 à 460.000 tonnes en 2019. Pour la pomme de terre d’une production de 20.000 tonnes en 2012 à 140.000 tonnes“, a-t-elle commencé par dire. Avant d’ajouter : “vous savez au-delà du problème de l’Etat, chacun d’entre nous a son effort personnel à faire. On voit que les producteurs produisent beaucoup qu’ils n’arrivent pas à conserver. Donc, c’est une opportunité de création d’entreprise pour le secteur privé. Le problème de la création des entreprises de stockage, de transformation des produits devrait être pris en charge par les Sénégalais eux-mêmes. C’est parce qu’aujourd’hui on n’a pas noté cet engouement des Sénégalais dans la création de ces entreprises de stockage, de ces infrastructures peut-être de transformation, que l’Etat a décidé de mettre à la disposition du ministère du Commerce une ligne“.

Elle poursuit : “le président nous a octroyé deux milliards et nous sommes en train de travailler avec des privés. Nous travaillons pour que dès le mois de mars prochain que ces infrastructures de stockage et de transformation soient prêtes. Je dois dire également qu’une unité de transformation est installée à Bignona“.

Cette unité, informe le ministre,  “va commencer avec la mangue”. “Le président Macky Sall va l’inaugurer très prochainement et on pourra transformer tous les produits cultivés en Casamance“, indique-elle, pour finir.