NETTALI.CM -Alors que le chef de l’État guinéen Alpha Condé a été arrêté ce dimanche au Palais présidentiel par des forces spéciales, le gouvernement sort un communiqué pour minimiser. Le ministère de la Défense déclare que les opérations de sécurisation et de ratissage se poursuivent pour rétablir l’ordre et la paix

Le chef de l’État guinéen Alpha Condé a été arrêté ce dimanche au Palais présidentiel par des forces spéciales. Dans une vidéo filmée par les militaires qui l’ont arrêté et diffusée sur les réseaux sociaux, Alpha Condé est interrogé pour confirmer qu’il n’a pas été brutalisé. Visiblement sous le choc, le chef de l’État refuse de répondre.

Dans une déclaration, l’officier Mamady Doumbouya, chef du groupement des forces spéciales qui serait à la tête du coup d’État, confirme que le président a été arrêté. Il justifie ce coup de force par la situation de crise socio-économique qui frappe le pays.

Les mutins annoncent également la dissolution du gouvernement et la fermeture des frontières terrestres et aériennes.

Toutefois, à travers un communiqué, diffusé ce jour, le ministère guinéen de la Défense dément :  “Les insurgés ont semé la peur et troublé la quiétude des paisibles populations avant de se diriger vers le cente-ville aux abords du Palais présidentiel. La Garde présidentielle, appuyée par les forces de défense et de sécurité, loyalistes et républicaines, ont contenu la menace et repoussé le groupe d’assaillants”.

Selon la même source, les opérations de sécurisation et de ratissage se poursuivent pour rétablir l’ordre et la paix.

“Monsieur le Président de la République, Commandant en chef des Forces Armées, son Excellence Professeur Alpha Condé, et le Gouvernement appellent les populations au calme et les invitent à la vigilance pendant toute la durée des opérations militaires”, termine le texte.