NETTALI.COM – La Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar a surpris, avant-hier, un couple ivoirien, aux Almadies, en fin d’après-midi, en train de pratiquer de la chirurgie esthétique sans autorisation. Ils ont été placés en garde à vue.

Deux ressortissants ivoiriens ont été interpellés, le mardi 31 août, par les limiers de la Sûreté urbaine (SU) du commissariat central de Dakar, pour exercice illégal de la profession de médecin.

Selon Enquête, leur arrestation fait suite à l’exploitation d’une information. Munis de ce renseignement selon lequel un couple ivoirien pratique la chirurgie à Dakar sans autorisation, les hommes du commissaire Bara Sangharé, patron de la SU, ont entamé une série d’investigations et de recoupements, pour tirer cette affaire au clair.

Selon nos interlocuteurs, les enquêteurs ont appris que le couple d’Ivoiriens logeait dans un hôtel situé en plein centre-ville, lors d’un premier séjour au Sénégal. Depuis leur tanière, ils avaient procédé à plusieurs opérations sur une clientèle composée de VIP, de célébrités et d’acteurs du showbiz, avant de retourner en Côte d’Ivoire.

De retour au Sénégal, renseignent les interlocuteurs du journal, ils ont, dans un premier temps, élu domicile dans un hôtel de luxe situé sur la corniche-Ouest, avant de prendre un appartement meublé aux Almadies, sans savoir que les limiers épiaient leurs moindres mouvements, depuis qu’ils ont foulé le sol sénégalais. Avant-hier, vers les coups de 17 h, les éléments de la Sûreté urbaine ont procédé à leur interpellation.

Ils s’identifient aux noms de M. A. F. Vodi alias ‘’A. Kanté’’, née en 1991, se disant spécialiste en beauté, et I. Kanté, né il y a de cela 50 ans, entrepreneur.

Saisie d’un important dispositif médical destiné à la chirurgie esthétique Selon toujours nos interlocuteurs, la perquisition de l’appartement meublé qu’ils occupaient a permis aux limiers de procéder à la saisie d’un important dispositif médical permettant la pratique de la chirurgie esthétique. On peut noter, entre autres, des seringues, des charlottes, des gants, des cicatryls, des injections, des fils, de l’acide hyaluronique, de la bétadine et du tensoplast.

Lors de son face-à-face avec les enquêteurs, la dame M. A. F. Vodi a déclaré qu’elle s’active dans la beauté esthétique, notamment le comblement des rides, la rhinoplastie ophile, le remodelage du nez, des lèvres et des seins, l’augmentation des fesses. Quant à son époux, renseignent les sources de Enquête, il a ajouté que sa mission se limite à assister sa femme dans ses activités professionnelles.

A l’issue de leurs auditions, ils ont été placés en garde à vue pour exercice illégal de la médecine et mise en danger de la vie d’autrui.

Dans le cadre de cette enquête, poursuivent nos interlocuteurs, le président de l’Ordre des médecins et le directeur des Etablissements de santé devraient faire l’objet d’audition.

Sauf changement de dernière minute, le couple devrait être remis entre les mains du procureur aujourd’hui dans la matinée