NETTALI.COM – Comme promis, plusieurs mouvements et partis politiques membres de l’opposition ont lancé, ce jeudi, une grande coalition dénommée “Yewwi Askan wi”. Objectif : battre le parti au pouvoir aux locales de 2022 et avoir la majorité parlementaire à l’issue des élections législatives prévues en juillet 2022. 

“Yewwi Askan wi” (Libérez le peuple, ndlr). C’est le nom de la coalition que viennent de lancer plusieurs partis et mouvements de l’opposition. Parmi les organisations signataires de la charte qui a donné naissance à cette grande coalition de l’opposition, on peut citer : “Taxawu Senegaal” de Khalifa Ababacar Sall, Pastef-Les Patriotes d’Ousmane Sonko, “Gueum Sa Bopp” de l’homme d’affaires Bougane Gueye Dany, le Grand parti d’El Hadji Malick Gakou, le Parti républicain pour le progrès (Prp) de Déthié Fall, le mouvement “Guédiawaye la bokk” du journaliste Ahmed Aïdara, “And suxxali” de la députée Aïda Mbodj, “Avenir Senegaal binu beug”… Selon les initiateurs, l’objectif de cette coalition est d’aller ensemble aux prochaines locales et aux législatives de 2022, mais aussi se battre pour contrôler le processus électoral. Mais ils se disent conscients que la tâche risque d’être compliquée.

Le Sénégal vaut tous les sacrifices“, a dit Moussa Tine de Taxawu Senegaal faisant allusion aux efforts faits par les uns et les autres. Il ajoute : “Nous ne sommes pas dans des calculs politiciens.” A ce propos, ce proche de l’ancien maire socialiste de Dakar révèle : “Ousmane Sonko a pris le relais pendant l’absence de Khalifa Sall pour la mise en place de cette coalition. Ils ont fait le travail ensemble et ont rencontré tous les leaders.” Moussa Tine rappelle que les grands partis initiateurs de ladite coalition avaient, chacun cinq représentants lors des négociations pour la mise en place de “Yewwi Askan wi”. “Il (Khalifa Ababacar Sall, ndlr) est allé voir tous les leaders. Cette démarche a été faite dans la plus grande discrétion. C’est pour des commodités de négociations que nous avons choisi quatre partis pour commencer.” “Mais, rassure le porte-parole du jour, la coalition est ouverte à tout le monde.”

Toutefois, le plus dur reste à venir. Ce qui fait dire à Moussa Tine : “Nous sommes conscients des défis qui nous attendent. Et nous avons discuté sur cette base.” Selon lui, il s’agit de “faire un bloc unique et faire face à Macky Sall“. Non sans souligner leur volonté d’unir leurs forces pour contrôler le processus électoral jusqu’aux prochaines élections. “A la présidentielle, chacun sera libre de se présenter. Et s’il y a deuxième tour, nous soutiendrons le candidat le mieux placé“, a-t-il précisé.

Pour rappel, des partis comme le Pds, Convergence démocratique Bokk Gis Gis ou encore And-Jëf/Pads ont préféré ne pas prendre part à cette coalition malgré les démarches faites par Khalifa Ababacar Sall