NETTALI.COM – La pandémie sévit au Sénégal depuis le mois de mars 2020. Selon le diagnostic établi par le Pr El Hadj Fary Kâ, chef du service de néphrologie Le Dantec, elle déclenche une lourde mortalité chez les patients vulnérables, en particulier ceux porteurs de maladies rénales chroniques.

A en croire le Pr El Hadj Fary Kâ, chef du service de néphrologie Le Dantec, qui s’exprimait ce vendredi 20 août, lors du point quotidien sur la situation du Covid, le risque d’être contaminé par la Covid-19 est plus élevé chez les insuffisants rénaux chroniques comparativement au reste de la population. « Ce risque augmente avec la sévérité de la maladie surtout chez les patients hémodialysés chroniques. Ces malades présentent malheureusement en plus de l’insuffisance rénale des comorbidités telles que l’hypertension artérielle, le diabète, les pathologies cardiovasculaires, entre autres. Ce risque accru s’explique d’une part par la baisse de l’immunité. Quand on a une insuffisance rénale chronique, on a une baisse de l’immunité qui est très importante et ce risque est amplifié par le traitement qui est prescrit chez ces malades qui est un traitement souvent immunosuppresseur », détaille le professeur.

Poursuivant, il souligne : « Ils ont un double risque de baisse de l’immunité. D’abord l’insuffisance rénale en elle-même qui est un facteur de baisse de l’immunité et les médicaments pour traiter ces insuffisances rénales. La covid-19 chez ces patients est responsable de formes graves. La particularité de la Covid-19 chez les patients porteurs de maladie rénale chronique de manière générale et chez les hémodialysés de manière particulière c’est de faire des formes graves ».

Aussi, mentionne-t-il : « Les patients atteints d’insuffisance rénale chronique peuvent faire une Covid grave mais la Covid grave peut induire une insuffisance rénale aiguë chez des patients qui n’avaient aucune atteinte rénale au préalable. Donc, le patient peut être doublement impacté par la covid-19 ».

Au début de la pandémie, le service de néphrologie s’était organisée pour pouvoir prendre en charge ces malades qui sont atteints de Covid et qui sont insuffisants rénaux en même temps, parce qu’il fallait les dialyser. « Et on ne pouvait pas le faire dans tous les centres. C’est ainsi qu’une unité spéciale a été conçue dans ce sens. Le 14 août 2021, 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées dans l’unité pour 90 patients parmi lesquels nous avons eu à déplorer 21 décès. Le taux de mortalité tourne autour de 10% et c’est énorme. Parmi ces patients décédés, 10 avaient une insuffisance rénale aiguë. Les 11 autres sont des patients qui avaient une insuffisance rénale chronique et qui ont développé une forme grave de Covid et qui sont décédés », déclare encore M. Ka.

Selon ses prescriptions, les patients doivent respecter les mesures barrières et poursuivre leur traitement médical.

« Nous recommandons le vaccin aux patients porteurs de maladie rénale chronique. Parce que sur 516 patients chroniques hémodialysés à Dakar au moins 347, soit les 70%, ont bénéficié au moins d’une dose de vaccination. Et, nous n’avons noté aucun effet secondaire grave. Tout au plus, nous avons noté un petit syndrome grippal. Sinon, la vaccination est très bien tolérée », conseille-t-il, pour finir.