NETTALI.COM – Le ministre conseiller, El Hadji Hamidou Kassé, demande à la justice d’apporter la lumière sur les accusations de Dr Babacar Niang selon lesquelles du matériel du public est vendu dans les structures sanitaires privées.

 “Le matériel du public est vendu dans les structures privées de santé.” Ces accusations du spécialiste des urgences, Dr Babacar Niang ne sont pas encore rangées aux oubliettes.  El Hadji Hamidou Kassé a donné son point de vue sur le sujet après que le ministère de la Santé et de l’Action sociale a déposé une plainte contre l’auteur de ces propos. En effet, le ministre conseiller demande à la justice de faire son travail afin que la lumière jaillisse dans cette affaire.

L’Etat ne peut pas être juge et partie et le ministère de la Santé a montré que ce sont des accusations fausses. Il n’y a aucune preuve tangible qui vient étayer les accusations du Dr Babacar Niang. Je ne suis pas dans les secrets des dieux. J’ai confiance en la justice et j’espère que les choses se clarifient très rapidement. Il est évident que le président tient à ce que cette affaire soit clarifiée”, souligne-t-il.

Selon lui, le président de la République ne peut pas mettre autant de milliards dans la lutte contre la maladie et de rester insensible devant de telles allégations. “Il ne peut pas rester les bras croisés”, martèle-t-il. Pour lui, ces accusations ne sont rien d’autres que “du discrédit jeté sur le département du ministère de la Santé et de l’Action sociale et sur les professionnels de la santé y compris les administratifs, les techniciens”.

Par conséquent, il pense qu’il faut, une bonne fois pour toute, régler cette affaire. Car, estime-t-il, “dans notre pays, quand on a la parole, quand on est écouté, nous devons éviter au maximum des accusations si on n’a pas des preuves concrètes”.