NETTALI.COM – A.S. F. est très audacieux. Ce mineur, repris de justice notoirement connu à Keur Momar Sarr, a franchi le Rubicon en volant le mouton de tabaski du commandant qui s’était pourtant proposé à l’aider dans son processus de resocialisation. Arrêté, il sera déféré ce vendredi au parquet de Louga.  

Nouvellement élargi de prison, A.S. F. âgé seulement de 16 ans, ne veut certainement pas s’amender. Ce mineur qui a fait plusieurs fois la prison pour des histoires de vol, a franchi le Rubicond en ciblant le commandant de la Brigade de gendarmerie de Keur Momar Sarr qui, voulant l’aider à retrouver le droit chemin, l’invitait tous les jours dans son bureau pour discuter avec lui.

L’habitude étant une seconde nature, le repris de justice qui avait juré sur tous les saints qu’il ne prendrait plus jamais le bien d’autrui, a attendu le moment opportun pour voler le mouton de tabaski de son bienfaiteur.  Informé que les colocataires du commandant de la Brigade de gendarmerie sont tous partis fêter la tabaski en famille, il a mis à exécution le plan qu’il avait bien pensé. Après s’être assuré que sa cible est dans son bureau, l’adolescent s’est invité dans son enclos.

Agissant en toute  sérénité, A.S.F. a choisi un gros bélier avant de sortir tranquillement de la maison. Son forfait accompli avec succès, il se rend dans un garage de mécanicien pour échanger son butin contre une moto Jakarta. Le propriétaire de l’engin qui avait accepté, dans un premier temps, a été dissuadé par un de ses proches, lequel était au courant du passé délictueux du mineur. C’est ainsi que ces derniers lui ont demandé de faire l’échange en présence des gendarmes. Curieusement, le voleur a accepté de se rendre dans les locaux de la gendarmerie.

Une fois sur les lieux, il a déclaré que le bélier lui a été vendu par un individu dont il n’était pas en mesure de communiquer le numéro de téléphone.  Poussant leur investigation, les gendarmes enquêteurs ont la surprise de leur vie, lorsqu’ils se sont rendus au domicile de leur supérieur hiérarchique. Les portes de la maison et de l’enclos étant grandement ouvertes et le bélier n’y était plus.  C’est ainsi qu’ils ont compris que le jeune homme a volé le mouton de tabaski du commandant. Le mis en cause, qui n’a pas nié les faits, sera déféré ce vendredi au parquet de Louga.