NETTALI.COM : L’affaire de l’enseignant Henri Ndiaye, tué à Diourbel, a pris une nouvelle tournure. Désormais, on ne parle plus de meurtre mais plutôt de coup mortel.

En clair, les présumés prévenus ont été confrontées ce matin par les gendarmes enquêteurs. Devant eux, la présumé suspecte Henriette Diatta n’a pas nié les faits, selon la Rfm.

Mieux, au cours de cette confrontation avec les prévenus, les pandores ont appris qu’il s’agit d’un coup mortel et non  d’un meurtre. Ce qui veut dire que la présumée assassine peut bénéficier de circonstances atténuantes.

Pour l’heure, il est réservé à l’affaire un retour de parquet.