NETTALI.COM – Le secrétaire général de l’UCG, Mass Thiam, déclare qu’il n’a pas reçu  de notification officielle, liée à un mouvement d’humeur des concessionnaires. Toutefois, rassure-t-il, un plan B est prévu si ces concessionnaires mettent leur menace à exécution.

Des concessionnaires de l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG) menaçaient d’arrêter de collecter les ordures, en cette veille de fête de Tabaski.  Accroché sur ce fait, hier, le secrétaire général de l’UCG, Mass Thiam  a déclaré qu’il n’a pas reçu de notification officielle. “Dans une relation régie par un contrat, s’il y a des difficultés qui tendent à aller vers un mouvement d’humeur, le minimum aurait été d’avertir la direction de l’UCG. A ce jour, je n’ai été saisi d’aucun préavis, d’aucune demande allant dans le sens”, dit-il encore.

Ainsi, ajoute-t-il, “à la fin de l’année 2020, on devait aux concessionnaires plus de sept milliards F CFA. Aujourd’hui, on leur doit un peu plus de cinq milliards, qui ne correspondent pas à six mois, mais à trois mois d’arriérés sur lesquels l’État du Sénégal a même fait un effort, et dès demain (NDLR : vendredi 16 juillet 2021), quelques chèques seront mis sur la table.”

Qu’à cela ne tienne, un plan B est prévu si les concessionnaires mettent leur menace à exécution. Maintenant, met-il un bémol, “cela ne règle pas l’encours qu’on leur doit. On est dans une relation intelligente. Je discute avec quelques concessionnaires qui me disent, eux, qu’ils ne sont pas forcément liés à cet éventuel mouvement d’humeur. Mais ce qui est important, en termes de communication pour nous, à l’endroit des populations, est que si, éventuellement, il devait y avoir un débrayage, nous sommes organisés pour maintenir le service.” A en croire le coordonnateur de l’UCG, plus de 3 000 personnes seront mobilisées avant, pendant et après la fête.