NETTALI.COM- Attrait à la barre par l’Ageroute pour destruction de biens appartenant à l’État, le maire de la commune de Thiénaba a bénéficié, ce vendredi, de la clémence du tribunal de grande instance de Thiès. Talla Diagne a été relaxé, mais doit s’acquitter d’une amende de 200 000 F Cfa.

Les faits se sont déroulés vers la fin du mois d’août. Ce jour-là, quelques villageois de Bandjan (le village de l’édile), traversé par l’autoroute à péage Ila-Touba, voulant rallier la commune de Thiénaba, ont rencontré d’énormes difficultés. Parce qu’ils ont pris l’habitude de passer sous le pont qui,ce jour-là, était envahi par les eaux de pluie. L’accès d’un point à un autre était devenu difficile. Avec leurs malades, ils ne pouvaient pas traverser.

Ils ont alors alerté le maire. L’élu local s’est empressé sur les lieux pour constater par lui-même la situation que vivaient ses administrés. Le maire Talla Diagne a pris la décision d’enlever quelques barrières installées par l’Agence des travaux et de gestion des routes au Sénégal (Ageroute) pour faciliter le déplacementaux villageois. En le faisant, le maire de Thiénaba pensait bien agir.

Informée de l’acte posé par Talla Diagne, l’Ageroute a décidé de porter plainte. Le vendredi 23 août, le maire de Thiénaba a été appréhendé et placé en garde à vue, entre 11 h et presque minuit, dit-on, par les éléments de la gendarmerie de Khombole. Trois jours plus tard, il s’est présenté, une première fois, devant le tribunal des flagrants délits de Thiès. Par la suite, l’Ageroute a retiré sa plainte mais l’action judiciaire a continué.

Cependant, EnQuête rapporte dans son édition de ce week-end que le procès, renvoyé lors de la première audience, s’est finalement tenu hier. Un procès express, qui a duré une dizaine de minutes (14h15mn – 14 h 25 mn). Le temps pour le maire “apériste’’, dressé dans son boubou marron-clair, de reconnaitre les faits.

Talla Diagne a déclaré avoir enlevé les barrières pour permettre à ses administrés de se mouvoir facilement et leur éviter un long détour. Qu’il l’a fait pour aider les populations.

Par contre, le ministère public n’a pas voulu que le maire s’en tire aussi facilement. Il a requis contre le maire de la mouvance présidentielle une amende de 200 000 F Cfa, pour avoir détruit des biens appartenant à l’État du Sénégal.
Ainsi, il faut noter que les barrières ont été réparées par l’Ageroute, un jour après avoir été enlevées par l’édile de la commune de Thiénaba.