NETTALI.COM-Les usagers de la route retiennent leur souffle surtout après les désagréments connus ces derniers jours. Une rencontre est prévue à partir de 15 heures, cet après-midi, entre les travailleurs d’AFTU (Association de financement des professionnels du transport urbain) et le gouvernement.

D’après les précisions du président de l’AFTU, Mbaye Amar, invité de la Matinale d’Iradio, il s’agit de trouver des “solutions concrètes” suite à la grève décrétée par les travailleurs d’AFTU. “Et même si tel n’est pas le cas, le mot d’ordre des grévistes va être levé, aujourd’hui», a-t-il, toutefois, fait savoir.
Déjà, il tend la main à l’État pour la satisfaction des revendications des chauffeurs et receveurs dont la plus essentielle est la signature de contrats.
Par rapport aux revendications des grévistes, il a botté en touche. “Nous ne refusons pas de leur signer des contrats. C’est même notre avantage à signer des contrats aux chauffeurs. Mais, il nous faudrait un accompagnement de l’État », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il a expliqué que “cet accompagnement devrait commencer par l’augmentation du prix des tickets, qui n’a pas évolué depuis des années. Alors qu’ils sont en train de subir d’énormes pertes du fait des travaux entamés un peu partout dans la capitale, et qui sont à l’origine des bouchons qui causent aux transporteurs d’énormes manques à gagner“.

En attendant de trouver un consensus, le casse-tête continue pour les usagers de la route. Difficile pour la couche la plus vulnérable de la population de se déplacer.