NETTALI.COM – Après les quatre individus arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à inonder le marché sénégalais avec plus de 475 millions de francs en faux billets, un cinquième élément de la bande, un ressortissant camerounais, a été arrêté ce mercredi 7 juillet  par les gendarmes de Keur Massar.

Hier jeudi dans la matinée, alors que Keur Massar grouillait de monde, des gendarmes positionnés non loin de la «Brioche Dorée» surveillaient tous les mouvements de la foule, guettant l’arrivée d’un individu, un Camerounais. Les pandores avaient mis en confiance le Camerounais et ce dernier avait ainsi accepté de les rencontrer, croyant avoir affaire à des personnes intéressées par de la fausse monnaie. Après l’arrestation de quatre faussaires, les gendarmes ont découvert au cours de l’enquête qu’il manquait un cinquième élément, membre du réseau. Le nom et le contact de ce dernier leur ont été ainsi donnés par les quatre faussaires qui, coincés au cours de l’enquête, n’avaient vraiment plus le choix. Le nom, le contact et la description physique du Camerounais ainsi obtenus, les gendarmes le câblent au téléphone, se présentant comme des clients sûrs à la recherche de faux billets. Après une brève discussion, le Camerounais, méfiant au départ, finit par accepter de les rencontrer à hauteur de la «Brioche Dorée» de Keur Massar, dans la matinée du jeudi 08 juillet. Un dispositif est alors immédiatement déployé sur les lieux. A son arrivée, il est cueilli après s’être signalé. avant d’être conduit à la brigade. Confronté à ses complices, il est placé en position de garde à vue.

En réalité, tout a démarré le mardi 06 juillet lorsque les gendarmes de Keur Massar ont appris l’existence d’un vaste réseau entretenu par des faussaires à l’Unité 6 des Parcelles Assainies. Un réseau très fermé ayant à sa tête un charlatan du nom de A.ND dont l’image a été captée à travers une vidéo qu’il avait montée pour informer ses complices de l’arrivée d’une importante quantité de faux billets. Dans ladite vidéo, le charlatan muni de son chapelet (voir photo) vantait  également ses pouvoirs. Ayant longuement visionné la vidéo, les gendarmes ont pu obtenir le contact d’un membre du réseau qui, mis en confiance, a accepté de les mener vers le garde du corps du charlatan qui est également son chauffeur. Un pool d’enquêteurs est alors mobilisé avec l’appui de la police judiciaire qui ont réussi à «travailler» le garde du corps du charlatan au point de le convaincre d’accepter de les mener vers le cerveau : Le charlatan A. ND domicilié à l’Unité 6 des Parcelles Assainies de Keur Massar. La procédure est ainsi accélérée, et avec le renfort des officiers de police judiciaires expérimentés, une opération menée, a conduit à une descente au domicile du charlatan A.ND. La perquisition du domicile qui fait office de Quartier général (Qg) des faussaires a permis aux gendarmes de mettre la main sur 475,200 millions détaillés ainsi qu’il suit (voir ci-après).

En sus des faux billets, du mercure et le véhicule des faussaires ont été découverts et saisis par les gendarmes de Keur Massar. Le charlatan A.Nd. et son garde de corps D.F sont ainsi arrêtés et conduits dans les locaux de la gendarmerie de Keur Massar. A l’exploitation de leurs interrogatoires et des pièces saisies sur eux (dont les téléphones portables), les enquêteurs ont découvert qu’il manquait trois éléments à l’appel. Dans la journée du mercredi 7 juillet, deux autres membres, en l’occurrence A. Bâ et D. Ngom, ont été, à leur tour, cueillis. La traque ne s’est pour autant arrêtée là. En effet, décidés à mettre hors d’état de nuire toute la bande, le Major Abdou Aziz Kandji et le pool d’enquêteurs venus en renfort ont fait tomber hier jeudi un cinquième élément de la bande, un ressortissant camerounais qui a rejoint ses quatre acolytes dans la Chambre de sûreté de la gendarmerie de Keur Massar. Les cinq faussaires seront déférés au parquet aujourd’hui vendredi 09 juillet pour association de malfaiteurs, escroquerie, contrefaçon de signes monétaires et tentative de mise en circulation de fausse monnaie.