NETTALI.COM – Alors qu’à certains endroits de Dakar, comme à Yoff et environs, le liquide précieux se fait désirer, le chef de l’Etat annonce l’inauguration, samedi, de l’usine KMS3 et donne des directives pour l’atteinte de l’objectif lié à l’Accès universel à l’eau.

 

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a annoncé l’inauguration ce samedi 10 juillet de la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3), considérée comme le plus grand ouvrage hydraulique de l’histoire du Sénégal.

“L’usine KMS3 sera ainsi inaugurée ce 10 juillet 2021”, a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Il s’est réjoui de “l’injection progressive des volumes d’eau produits par KMS3 dans le réseau de distribution”.

Il a signalé que “les premiers 100000 m3 sont dans le réseau et livrés aux consommateurs qui, depuis le 2 mai, ressentent une nette amélioration de la disponibilité de l’eau”.

Il assure que “le gouvernement s’est résolument engagé à terminer les travaux permettant d’injecter les deuxièmes 100000 m3 de KMS3 et la construction de l’usine de dessalement qui apportera 50000 m3 dans sa première phase”.
A la veille de la célébration du 61e anniversaire de l’indépendance du Sénégal, le chef de l’Etat avait annoncé que l’usine de KMS3 allait être mise en service au mois de mai dernier.

Selon le président Sall, cet ouvrage de grande envergure, doté d’une conduite d’eau de 216 km et d’une capacité de 100 000 m3 par jour, pour sa première phase, sur 200 000 m3 au total, va contribuer à améliorer de façon substantielle la fourniture en eau pour Dakar, Thiès et d’autres localités.

KMS3, qui a nécessité un financement de 274 milliards de francs CFA, permettra d’augmenter de 50% la production en eau de la région de Dakar.

En parallèle, en conseil des ministres lundi, abordant la question liée au développement du secteur de l’hydraulique et à l’accès universel de l’eau, le président de la République rappelle, au Gouvernement, la priorité qu’il accorde au développement du secteur de l’hydraulique urbaine et rurale et particulièrement à l’accès universel de l’eau potable.

Le Chef de l’Etat demande, dans cette dynamique, au Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, de veiller à la gestion optimale du patrimoine hydraulique national, en parfaite concertation avec les populations et les acteurs du secteur.

Il invite, toutefois, l’Office des Forages ruraux (OFOR) à réadapter ses interventions, en vue d’améliorer le système de gestion concertée de l’eau potable en milieu rural, en veillant à l’équilibre financier et social durable du secteur.

Le Président de la République invite, le Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, à veiller à la consolidation des performances techniques et financières de la SONES, en termes d’investissements de développement d’ouvrages et de réseaux hydrauliques.

 

Le Chef de l’Etat demande, dans cet élan, au Ministre de l’Eau et de l’Assainissement d’accélérer les travaux de sécurisation durable de l’alimentation en eau des zones rurales, de la Capitale et de la Petite Côte avec l’amorçage du PREFERLO, la construction de l’usine de dessalement des Mamelles et le renouvellement des réseaux.