NETTALI.COM – L’ancien Dg de l’Onas, Lansana Gagny Sakho a comparu ce jeudi 1 juillet 2021 devant le tribunal correctionnel de Dakar. Il est poursuivi pour escroquerie foncière par la dame Aida Seck qui lui réclame la somme de 2 milliards de francs CFA au titre de dommages et intérêts.

Lansana Gagny Sakho est traduit en justice avec l’un de ses collaborateurs du nom de Papa Balle Mar poursuivi pour complicité d’escroquerie foncière. Selon le conseil de la plaignante qui n’a pas comparu hier, sa cliente Aida Seck dispose d’un lot de six parcelles, situées aux Almadies. Lorsqu’elle a voulu vendre un terrain, un de ses amis l’avait mise en rapport avec Lansana Gagny Sakho. Ce dernier n’était pas d’accord sur le prix de 150 millions de francs CFA que lui proposait la dame.

Après l’échec de la transaction financière, les deux voulaient se lancer dans un projet immobilier. L’ancien Dg de l’Onas s’était engagé à trouver des partenaires tandis que la dame Seck avait donné ses deux terrains. Selon les explications de Me Massamba Mbaye, ce sont ces deux terrains que M. Sakho déclare avoir achetés à 75 millions de francs CFA.

« La vente a eu lieu le 27 février 2019. Elle m’a vendu le terrain à 75 millions de francs CFA devant notaire. Tout ce qu’elle veut c’est ternir mon image », a déclaré M. Sakho. Des propos corroborés par Pape Balla Mar qui était le gérant de la société SCI Soninkara.

Le conseil de la dame a soutenu qu’il n’y a jamais eu de transaction mais une cession qui devait se faire dans le cadre du projet immobilier. Etant donné que ledit projet est tombé à l’eau, il n’y a plus de cession. Me Mbaye considère ainsi que sa cliente a été dépossédée et réclame le montant de 2 milliards de francs CFA pour le dédommagement.

Le parquet a demandé l’application de la loi et la défense a plaidé le renvoi des fins de la poursuite.

Pour les conseils de Gagny Sakho, il s’agit tout simplement d’une procédure abusive tendant à  ternir l’image de leur client. Maitres Alassane Cissé et Ahmed Sall ont eux aussi réclamé des dommages et intérêts de 75 millions de francs CFA.

Le tribunal rendra sa décision le 15 juillet prochain.