NETTALI.COM – La vague de contestation que charrie le vote des modifications sur le Code pénal et le Code de procédure pénale, supposément pour lutter contre le terrorisme, est perçue comme une campagne d’intoxication et de désinformation, à l’instigation de l’opposition.

 

Benno Bokk Yaakaar indexe des manœuvres d’intoxication et de désinformation derrière la vague de contestation que charrie le vote de deux textes de loi comportant des modifications du Code pénal et du Code de procédure pénale.

Dans une note signée de  Mahawa Diouf, Coordonnateur de la cellule Benno Bokk Yaakaar sur la loi contre le terrorisme, il est déploré : ”Selon les observateurs les plus avisés, cette loi est déjà passée en 2016 en l’état. Le seul changement est qu’elle corse les répressions prévues, notamment dans des situations de terrorisme. Evidemment, le seul fait de manifester dans la rue pacifiquement ne peut pas être considéré comme du terrorisme. C’est invraisemblable même de penser cela et ce n’est pas du tout l’ide de cette nouvelle loi. Les actes terroristes, on les connait et c’est clairement qualifié par la loi’’,

En outre, la grande coalition de la mouvance présidentielle dénonce “les tentatives de manipulation de l’opposition”. ‘’Il faut d’abord remarquer, sur ce genre de question, qu’une partie de l’opposition a, en général, une fâcheuse tendance à la manipulation, à la désinformation, à des déclarations qui sont souvent des contrevérités’’, dénoncent-ils. Avant de poursuivre : ‘’L’article 279 qui est concerné, ne fait que conforter, consolider et renforcer les sanctions contre les actes terroristes. Le texte est passé en commission depuis des jours, en présence de l’opposition’’, fait savoir Pape Mahawa Diouf.

Qui plus est, les membres de la cellule de BBY sur la loi sur le terrorisme invitent l’opposition à adopter ‘’une posture plus responsable’’, pour éviter toute ‘’vandalisme de biens publics et privés’’, et un meilleur respect des règles démocratiques. ‘’Il faut dénoncer ce style d’opposition fondé sur la violence, la manipulation et la tentative de déstabilisation. Cela ne marchera pas. Il faut qu’ils aillent chercher un vrai projet politique, s’ils veulent faire face au projet politique de la majorité du président. Parce que la majorité autour du président Macky Sall est fondée sur une vision patriotique, rationnelle et responsable, avec des acteurs politiques aguerris, qui savent ce qu’ils font’’,  mentionnent-ils.

Ainsi, ils fustigent l’attitude de l’opposition au régime de Macky Sall qui, depuis 2019, date de sa réélection, peine à offrir aux Sénégalais une alternative crédible et durable à l’action de la majorité présidentielle. Alors que les opposants brandissent le chiffon rouge du troisième mandat comme unique argument politique. ‘’Une frange de l’opposition a choisi un thème unique, une seule obsession, un seul sujet : le troisième mandat. Ils ne parlent que de ça (…). Leur unique projet depuis 2019, c’est qu’il faut que ce pouvoir dégage pour qu’après, ils prennent la place. Ça ne marche pas comme ça. Il faut un projet politique clair et le proposer, convaincre les Sénégalais et gagner des élections. Ils ne font même pas de contre-propositions’’, ont-ils indiqué dans la note. Et les responsables de la mouvance présidentielle d’en appeler à l’esprit de vigilance et de responsabilité du peuple sénégalais, pour démasquer les pourfendeurs de la démocratie

En définitive, expliquent-ils : ‘’Les Sénégalais observent les acteurs politiques et ils sauront, le moment venu, faire les choix qu’il faut. Pour le moment, nous ne sommes pas dans une situation électorale ; il s’agit de la vie quotidienne des Sénégalais. Si l’opposition a des propositions structurantes qui consolident les choses au bénéfice des Sénégalais, il faut le faire. C’est ça la mission d’une opposition responsable. Mais, malheureusement, nous avons en face des aventuriers politiques qui ne savent pas exactement quel projet ils doivent porter pour le pays’’.