NETTALI.COM – La radiation du capitaine Touré ne serait pas étrangère au départ du général Jean-Baptiste Tine. Dans sa livraison de ce mardi, le quotidien Enquête nous apprend que le général aurait vécu cela ‘’comme une trahison’’.

A peine fermée la page des émeutes de mars, les effets collatéraux se font jour, avec le dossier du capitaine Touré, soupçonné être de connivence avec le leader du Pastef, Ousmane Sonko.

Revenant sur les conséquences de cette affaire, Enquête relate que le Général, en patron de la Gendarmerie, veut savoir tout ce qui s’est passé. Il initie donc une procédure d’enquête interne. Selon les sources du journal, ‘’il a été étonné d’apprendre des choses qui lui avaient été presque cachées’’. Lesquelles ? Mystère et boule de gomme, puisque les interlocuteurs du journal sont malheureusement peu bavards sur ce sujet.

En tout cas, déduit notre source, il a vécu cela ‘’comme une trahison’’. Car, en tant que Haut-Commandant, tout ce qui se fait doit remonter jusqu’à lui. Y compris cette lettre qui aurait dû lui parvenir venant de l’officier Touré incriminé, qui dénonce ‘’un harcèlement systématique’’ de la part de sa hiérarchie. Ce dernier n’étant pas sans reproche, parce qu’ayant violé certaines règles de la discipline militaire, en s’épanchant par exemple dans les réseaux sociaux, a été radié après avoir purgé 45 jours d’arrêt de rigueur. Tous les officiers de la Gendarmerie ne sont pas d’accord avec cette mesure jugée par certains de ‘’radicale’’.