NETTALI.COM – Dans le cadre de la tournée économique dédiée aux régions du Nord, le chef de l’Etat a passé en revue, nombre de ses réalisations et annoncé de nouveaux projets.

C’est en début d’après-midi du samedi 11 juin que le chef de l’Etat, Macky Sall, est arrivé à Saint-Louis. De l’entrée de la ville jusqu’au seuil du pont Faidherbe, militants et sympathisants se sont massés pour accueillir l’hôte de la ville tricentenaire. Composée de jeunes et de femmes pour la plupart, la foule a tenu à montrer son attachement au chef de l’Etat. Certains n’ont pas hésité à faire les maîtres de cérémonie afin de galvaniser la foule. «Vous êtes le Président de l’espoir. Vos réalisations parlent d’elles-mêmes», s’exclame l’un d’eux. Comme des coureurs de marathon, des jeunes ont escorté le convoi présidentiel. Les militants ont saisi l’occasion pour rivaliser d’ardeur et d’imagination, chacun cherchant à mettre en évidence le responsable politique auquel il est affilié. «Nous sommes animés par un sentiment  de satisfaction et de reconnaissance à l’endroit du Président Macky Sall», déclare un jeune.  Des cris et danses ont rythmé l’atmosphère de cette visite. Saint-Louisiennes et Saint-Louisiens ont aussi montré le patrimoine culturel, à travers les Signares et faux-lions.  Vêtue de blanc, une dame se positionne au niveau du rond-point de Bango. Elle est attirée par la curiosité de voir le Président Sall plus qu’autre chose. «Ce n’est pas tous les jours qu’on voit le Président. Ce qui justifie ma présence», confie-t-elle. Au bord de son véhicule, Macky Sall est obligé de s’arrêter par endroits, pour communier avec les militants.

Officiellement, le Président a commencé sa tournée économique avec la visite du périmètre agricole de Ndieurba SP1 de Fanaye qu’il considère comme un exemple dans la mise en œuvre de l’autosuffisance en riz. Dans son allocution, Macky Sall a instruit les services en charge de l’agriculture d’augmenter les surfaces à emblaver. «C’est vrai qu’on n’est pas encore loin. Nous sommes sur le dernier palier et pour cela, il faut plus d’aménagements. En 2012, le Sénégal était à 400 000 tonnes de riz par an. Maintenant, nous sommes à 1 400 000 tonnes par an et il ne nous reste que 200 000 tonnes pour atteindre l’autosuffisance en riz», constate-t-il. Selon le Directeur de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta et de la Vallée du fleuve Sénégal (Saed), Aboubacry Sow, le coût de l’aménagement est de 7,1 milliards de F Cfa. En outre, ce périmètre polarise 14 villages avec plus de 1 880 ménages. «La campagne de récolte va démarrer d’ici à 20 jours», informe le directeur de la Saed.

A Podor, Macky Sall a remis aux Podoroises du matériel agricole pour alléger leurs travaux. Le lot est composé de moulins polyvalents qui peuvent être utilisés pour le maïs, le sorgho, le mil, etc. «Avec ces moulins, les femmes pourront s’adonner à des activités génératrices de revenus», a-t-il dit. Chaque groupement est composé en moyenne de plus d’une centaine de membres et 2 000 personnes sont directement impactées, soutient l’ingénieur délégué de la Saed à Podor, Paul Marie Faye.

Pour la deuxième journée de sa tournée économique, Macky Sall a inauguré la route Carrefour Rn2-Médina Ndiathbé-Cas Cas-Saldé-Pété (68 km). Il a déclaré, lors de la cérémonie, que la réalisation de cet axe routier «permet ainsi de boucler une partie importante du désenclavement de cette partie du département de Podor». A l’écoute des populations, il informe qu’il faudra prendre en compte le bitumage de la route de Guédé. Dans la matinée, le chef de l’Etat a lancé les travaux de l’axe Diattar-Halwar-bretelle Guédé village. D’un coût de 17,1 milliards de F Cfa, ce projet est financé par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea).

Macky Sall hué à Ndiaye

Macky Sall n’a pas eu droit qu’à un accueil chaleureux de la part des Saint-Louisiens. En effet, les populations de Ndiaye dans la commune de Diama ont manifesté leur mécontentement à travers le port de brassards rouges. Le cortège du Président a été hué par une population qui n’était manifestement pas enchantée par sa venue. Si certains réclament de meilleures conditions de vie, d’autres disent qu’il est hors de question que Macky Sall fasse un troisième mandat. «Ce n’est pas juste qu’une personne obtienne un troisième mandat. Nous sommes dans un pays démocratique et deux mandats suffisent largement», disent-ils.