NETTALI.COM- Un jeune garçon, qui faisait chanter sa tante en lui réclamant la somme de 500.000 F Cfa, a été attrait ce mardi à la barre des flagrants délits de Dakar. Mamadou Kaïré possédait une vidéo dans laquelle sa tante est en pleins ébats et menaçait de la diffuser s’il n’obtenait pas l’argent. 

En détention préventive depuis le 4 juin dernier, Mamadou Kaïré a comparu, ce mardi, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits d’association de malfaiteurs, tentative d’extorsion de fonds, collecte illicite et détention de données à caractère personnel en vue de distribution. Le prévenu et son petit frère (ce dernier n’a pas été attrait), en possession de la vidéo pornographique, faisaient chanter leur tante en lui réclamant 500 mille à défaut de diffuser l’élément sur les réseaux sociaux.

Il ressort des faits que cela fait plus d’un an que les enfants gardaient dans leurs téléphones, les images obscènes de leur tante. A un moment donné, ils ont commencé à la menacer en lui réclamant le montant de 500 mille francs CFA, faute de quoi, ils menaçaient de publier la vidéo. Mais, somme toute, leur tante n’a pas cédé à leur menace. Elle a déposé une plainte contre Mamadou Kairé.

Devant le prétoire, le prévenu a reconnu les faits avant de rejeter la responsabilité sur son petit frère. « L’idée de lui réclamer de l’argent vient de mon petit-frère. C’est lui qui m’a conseillé de lui demander une somme. Et j’avoue que c’est une erreur », a expliqué Mamadou Kaïré qui, sur une question du juge à savoir s’il n’a pas honte de regarder cette vidéo obscène de sa tante, il baisse les yeux et ne pipe mot.

La tante, malgré qu’elle ait déposé la plainte, semble avoir pitié de son neveu. Et sa réaction devant les juges l’atteste. Selon elle, ses neveux sont de bons élèves mais, dit-elle pour justifier son action : « je veux juste qu’ils prennent conscience, qu’ils laissent les mauvaises fréquentations et se concentrent sur leurs études ».

Le parquet a requis l’application de la loi. Ce, après qu’il a dénoncé l’imprudence de la tante qui est à l’origine de toute cette affaire.

L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 15 juin prochain.