NETTALICOM – Au lendemain de la sortie de certains géologues alertant sur les risques d’éboulements sur la corniche. La ministre de la Géologie et des Mines  rassure quant à la sécurité du palais présidentiel.

A l’occasion de leur conférence de presse de lundi dernier, des géologues avaient alerté sur un danger qui guette le palais présidentiel, à savoir l’éboulement du bâtiment.

La ministre Sophie Gladima Siby est revenue, hier, sur la question et a annoncé une rencontre avec le président de la République, le 3 novembre prochain, pour discuter de la situation. “Nous avons fait une rencontre hier (lundi) avec les universitaires et on s’est rendu compte que la corniche est surchargée. Elle est menacée et la situation empire avec les inondations. Le calcaire fond et cela provoque l’éboulement. C’est pourquoi il faut être préventif dans les constructions’’, rassure la ministre.

Aussi précise-t-elle :  “Nous allons mettre en place un programme pour la gestion et la stabilité de la corniche. Soit faire des murs en cabriole pour arrêter les chutes qui sont déjà visibles entre le palais présidentiel et l’hôpital Principal.’’ La ministre tient, toutefois, à rassurer quant à la sécurité du palais présidentiel. Elle soutient que le bâtiment n’est, pour le moment, pas menacé, car, souligne-t-elle, le temps de la géologie est différent du nôtre. “On parle de millions d’années’’.

La ministre de la Géologie et des Mines s’exprimait en marge d’une plénière de l’Assemblée nationale dédiée à l’examen et à l’adoption de la loi de création de la Société sénégalaise des mines Somisen SA