NETTALI.COM  – Plusieurs fois annoncée par les médias, la mort du chef du groupe terroriste Boko Haram semble se confirme. Du moins si l’on s’en tient aux révélations faites par un groupe jihadiste rival. 

Shekau a préféré l’humiliation dans l’au-delà à l’humiliation sur terre“, affirme un enregistrement diffusé sur les canaux de communication habituels de l’Iswap ou État islamique de l’Afrique de l’Ouest, un groupe jihadiste rival de Boko Haram. Autrement dit, le chef jihadiste a choisi de se suicider en déclenchant sa ceinture d’explosifs, plutôt que de tomber entre les mains de ses ennemis.  Ceux-ci se réjouissent aujourd’hui de sa mort, et dénoncent dans leur message les “atrocités inimaginables” commises par Abubakar Shekau. Ses méthodes sanguinaires, notamment envers les civils musulmans, avaient déjà précipité la scission du groupe Boko Haram en 2016.

Depuis, Iswap a étendu son aire de contrôle depuis la région du lac Tchad en s’en prenant principalement à l’armée nigériane, tandis que Shekau avait repris les rennes d’une faction historique de Boko Haram depuis son repère de la Sambisa. Après sa mort, le groupe État islamique apparaît clairement dans une position dominante. Mais il faudra tout de même composer avec les groupes toujours fidèles à Abubakar Shekau implantés dans la région. Certains ont d’ores et déjà lancés des attaques contre les jihadistes affiliés à l’État islamique ces derniers jours.

Après sa prise de la forêt de Sambisa, l’Iswap a envoyé des messages aux populations des pourtours du lac Tchad, pour les encourager à rejoindre son “califat”.

(Source : Rfi.fr)