NETTALI.COM- 6 mois avec sursis, c’est la peine qu’encourt le fils du défunt chanteur Thione Seck, en l’occurrence Seydina Alioune Seck. Celui-ci a été attrait, ce jeudi, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour faux et usage de faux dans un document administratif pour s’être fait confectionner un faux extrait de naissance afin de rejoindre un club espagnol de football. Il sera fixé sur son sort le 10 juin prochain.

Si son frère a su se tracer une voie dans la scène musicale, Seydina Alioune Seck se voyait dans une activité très loin des instruments de musique. Il a voulu exceller dans le sport-roi et il rêvait devenir comme ces grandes stars du football mondial qui font briller les championnats. Repéré par un centre de formation basé en Espagne, le fils du défunt chanteur Thione avait une chance en or qu’il a voulu saisir des deux mains. Cependant, il y avait un problème qu’il devait résoudre afin de pouvoir voyager.

Frappé par la limite d’âge, il devait trouver un acte de naissance où il était moins âgé. Au lieu de faire un jugement normal, en respectant toutes les règles de procédures, il a sollicité les services d’un rabatteur. Lequel lui a trouvé un faux acte de naissance où il né en 1997 en lieu et place de sa vraie année de naissance qui est 1993. Un jugement qui ne lui a pas permis d’avoir un passeport. « Personnellement j’ignorais que c’était illégal. Je me suis rendu en Espagne avec mon véritable passeport. C’est quand j’ai voulu un nouveau passeport avec le nouvel acte que j’ai eu des problèmes », a révélé le sieur Seck.

Il souligne par ailleurs que quand le pot aux roses a été découvert, il a introduit une requête aux fins d’annulation du faux document qui a toujours été rejetée.

Dans son réquisitoire, la représentante du ministère public, qui estime que les faits sont constants, a requis une peine d’emprisonnement de six mois assortis du sursis. Elle a également exigé la confiscation du faux document tout en précisant que le prévenu était conscient que le document qu’il détenait était un faux contrairement à ce qu’il prétend.

Les avocats de la défense, Mes Alioune Badara Fall et Me Mamadou Guéye, ont tour à tour sollicité une application bienveillante de la loi pénale pour leur client en ce qui concerne l’usage du faux. Pour la fabrication de ce faux, ils lavent à grande eau le prévenu. « Il a dit qu’il ignore comment le faux a été fait par son coach. C’est ce dernier qui lui a dit qu’il pouvait voyager sans risque avec ce document. Il a obtenu ses diplômes avec son véritable acte de naissance », a plaidé Me Guéye.

Son confrère Me Fall de renchérir : « Le sieur Alioune Seck est la seule victime dans cette affaire. Il a dit que cet acte a été établi par son entraîneur et je le crois sur parole ».

L’affaire mise en délibéré, la chambre rendra sa décision le 10 juin prochain.