NETTALI.COM – Emmanuel Macron a estimé jeudi que la France avait “un rôle, une histoire et une responsabilité politique” à l’égard du Rwanda mais qu’elle n’avait pas été complice du génocide de 1994, pour lesquel il a cependant demandé le pardon des Rwandais.

“En me tenant, avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître l’ampleur de nos responsabilités”, a déclaré le président français dans un discours au mémorial Gisozi de Kigali, où sont ensevelis les corps de 250.000 victimes du génocide, qui fit quelque 800.000 morts tutsis et hutus modérés en trois mois.

“Ce parcours de reconnaissance à travers nos dettes, nos dons, nous offre l’espoir de sortir de cette nuit et de cheminer à nouveau ensemble. Sur ce chemin, seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don, alors, de nous pardonner”, a-t-il ajouté.