NETTALI.COM – Connaissant toutes les failles des postes électriques de la Senelec, d’ex-agents ont réussi à dérober de nombreux câbles durant un mois sans être inquiétés. Une pratique à laquelle les policiers de la Dic viennent de mettre fin. En effet, beaucoup d’incendies liés à des courts circuits enregistrés récemment dans de nombreux quartiers dakarois ont un lien direct avec les actes de vandalisme perpétrés par d’anciens employés à la Senelec.

Arona Sy et Mohamed Samba, ex-travailleurs de la Société nationale d’électricité, ont vandalisé dix (10) postes électriques de la Senelec : Point E, Ellipse Sud, Hospice, Cité Claudel 1, Ambassade du Brésil, Poste administrateur bis, Bande verte de la Vdn, Piscine Olympique et Mermoz. Au Poste électrique de Nabil Choucair, les deux ex-agents de la Senelec ont retiré tous les câbles de liaison transfo tableau de garde mesurant environ quatre (4) mètres avant de l’écouler dans le marché noir. Des actes qui avaient occasionné des hausses de tension dans les réseaux de distribution et des dégâts dans de  nombreux ménages et autres structures étatiques.

Le Centre de santé Nabil Choucair de la Patte d’Oie a connu une hausse de tension occasionnant des dysfonctionnements de certains appareils. Les mêmes faits se sont produits à l’hôpital Abass Ndao avec le saccage des postes électriques installés à la Gueule Tapée. Et l’incident enregistré le 15 avril dernier, à l’hôpital Fann, a un lien direct avec les vols effectués par le duo Sy-Samba aux postes du Point E et de la Cité Claudel 1. Et c’est à la Patte d’Oie que les malfaiteurs sont tombés, grâce à une caméra de surveillance privée installée sur le couloir menant directement au poste électrique. La Dic, en visionnant des images, a pu mettre la main sur les voleurs que des agents de la Senelec ont pu identifier. Cueilli par les policiers, Arona Sy a reconnu les faits avant de balancer son acolyte.

«Je reconnais avoir commis des vols de câbles en cuivre au niveau de tous ces postes de distribution électrique de la Senelec que vous venez de citer. J’ai commis ces vols de concert avec mon ami Mohamed Samba. Nous avons vendu les câbles dérobés dans ces neuf postes à un ferrailleur du nom de Babacar Ndiaye à Colobane. Pour chaque vol, nous récoltions, après la vente des câbles, entre 60 et 70 000 FCFA», avoue Arona Sy, confirmée par Mouhamed Samba. Les ex-employés de la Senelec ont conduit les policiers auprès de leurs receleurs, Babacar Ndiaye et Samba Sène, qui ont été arrêtés et placés en garde à vue dans les locaux de la Dic.

En effet, c’est le 7 avril passé que Cheikh Sène, chef du service contentieux et recouvrement, avait déposé une plainte à la Dic contre X pour association de malfaiteurs, destruction de biens appartenant à autrui et vol commis la nuit. Une requête motivée par les nombreuses réclamations enregistrées dans les nuits des 2, 3 et 5 avril.