NETTALI.COM- Un agent du ministère de la Santé  a été condamné à 2 mois avec sursis pour faux et usage de faux en écritures publiques. Thierno Ba, âgé de 45 ans, achète un faux diplôme du bac à 15 mille afin de pouvoir échelonner. 

Agent de Santé, Thierno Ba, à 15 ans de la retraite, veut gravir les échelons avant de décrocher. Pour y arriver, il n’a pas pensé privilégier ses compétences, son savoir-faire et ses connaissances. N’étant pas un partisan de la méritocratie, il a décidé d’acheter un diplôme de baccalauréat à 15 mille francs CFA dans la perspective d’avoir une promotion dans sa carrière. Mais mal lui en a pris d’autant plus qu’il a été appréhendé pour faux et usage de faux en écritures publiques.

Des faits qu’ils ont reconnus devant le prétoire. Expliquant ce qui l’a poussé à commettre cet acte délictuel, il a fait comprendre qu’il travaille dans une structure depuis 20 ans, sans avancement. Ainsi, on lui avait dit qu’il lui faut un baccalauréat pour gravir les marches. Au lieu d’aller s’inscrire en candidat libre et de faire l’examen dans les règles de l’art, il s’est rapproché de Idy Kane, pour avoir ce diplôme. C’est, d’après ses dires, sa nièce qui l’a mis en rapport avec ce dernier qui a disparu dans la nature. « J’ai tout fait pour obtenir mon bac. J’ai même engagé des enseignants mais je n’ai pas pu tenir à cause des charges familiales », a-t-il regretté devant le prétoire.

Cependant, le maître des poursuites a estimé que son acte est d’une gravité qu’il mérite une lourde sanction. C’est à cet effet que le représentant du ministère public a requis à son encontre 2 ans d’emprisonnement dont 3 mois ferme.

L’avocat de la défense a jugé trop sévère le réquisitoire du parquet. « Il est constant que c’est n’est pas lui qui a confectionné le faux. Je sollicite la disqualification des faits en usage de ce faux. Il est à 15 ans de la retraite. Il s’est amendé. Il a compris le message », a martelé le conseil. Il a sollicité l’application bienveillante de la loi après disqualification.

Au terme de sa plaidoirie, le tribunal après avoir disqualifié les faits, a reconnu le prévenu coupable. Pour la peine, il lui a infligé 2 mois de prison assortis du sursis.