NETTALI.COM – La cascade des démissions enregistrées par le parti de Idrissa Seck semble ne pas ébranler Yankhoba Diattara, qui parle de “déloyauté”. Le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications, par ailleurs numéro 2 de cette formation politique, croit savoir que ces départs ne sont pas liés à l’entrée de Rewmi dans le gouvernement, contrairement à une idée répandue.

Le vice-président du Conseil départemental de Thiès était l’invité de “Faram Facce”, hier mercredi. Au cours de cette émission, le ministre en charge de l’Economie numérique est revenu sur les départs enregistrés par Rewmi, pour minimiser. “On enregistre de nombreuses adhésions, mais les gens s’appesantissent sur les départs”, déclare l’invité de Tfm.

C’est ainsi qu’il a mis l’accent sur son long compagnonnage avec le leader de Rewmi, pour ensuite indexer une “déloyauté” qu’il impute à ses ex-frères de parti. “Déthié Fall est mon jeune frère, mais son départ n’est pas lié à l’entrée de Rewmi dans le gouvernement. Vous ne connaissez pas bien l’histoire, c’est beaucoup plus complexe, mais je ne veux pas aller loin dans ce débat. Je suis avec le président Idrissa Seck depuis 1997, nul ne sait mieux que moi comment il fonctionne. Tous ces jeunes leaders dont vous parlez, soit je les ai fait venir dans le parti, ou bien je les ai encadrés. Abdourahmane Diouf, je l’ai accueilli lorsqu’il adhérait, il était venu avec Waly Fall. Thierno Bocoum est mon jeune frère. J’ai commencé à l’encadrer alors qu’il était étudiant. Le comportement de Déthié Fall, c’est un acte isolé”, ajoute-t-il. Avant d’insister : “C’est de la déloyauté. Avant d’entrer au gouvernement, nous nous sommes entendus sur une ligne de conduite bien précise. Les problèmes ont commencé après la publication de la liste des ministres.”

A la question de savoir si le comportement de Déthié Fall résulte d’une “déception”, Diattara dira : “Je ne veux pas entrer dans les détails. J’ai dit au président Macky Sall, dès le premier conseil des ministres que ma marque de fabrique est la loyauté et que je lui serai loyal jusqu’au bout.” “Vous n’êtes pas dérangé par le Var ?”, relance Pape Ngagne Ndiaye. “Du tout”, rétorque Diattara. Et ce dernier de ravaler son vomi en ces termes : “Il me fallait être au gouvernement pour mesurer le niveau d’engagement patriotique du président Macky Sall. Peut-être qu’il y a avait un manque de communication. Ils ne partageaient pas assez. Au quotidien, en conseil des ministres, le président Macky Sall ne cesse de donner des instructions pour que l’on traite les citoyens sénégalais avec respect. Peut-être que les Sénégalais ne connaissent pas bien Macky Sall ou bien on a fait une erreur d’appréciation sur l’homme.”

Sur la question liée à une éventuelle candidature du chef de l’Etat, le ministre en charge de l’Economie numérique dit vouloir “respecter la ligne de conduite tracée par le président de la République, et partagée par le président Idrissa Seck”. “Tous les deux souhaitent que l’on ne s’attarde pas sur ce débat”, souligne Yankhoba Diattara.