NETTALI.COM –  Association de malfaiteurs, vols en réunion commis avec violence, usage d’armes et de moyens de locomotion et recel. Tels sont les faits reprochés à  Kemo  Sagna, Modou Guèye,  Adama Ndiaye, Aliou Sow et Habib Yade. Après quatre ans de détention préventive, ils ont tous été jugés hier à la barre de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar.

Kémo Sagna, Modou Guèye, Aliou Sow, Adama Ndiaye et Habib Yade faisaient face, hier, aux juges de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, de vols en réunion commis avec violence, d’usage d’armes et de moyens de locomotion et de recel de biens provenant desdits vols.

Il ressort de la procédure que les policiers ont procédé à l’arrestation de Kemo Sagna, grâce aux informations obtenues dans ses affaires qu’il avait gardées dans une sacoche qu’il aurait perdue lors d’une agression.

En effet, selon l’enquête, le jeune homme, qui fait partie d’un gang, aurait tenté d’agresser deux ressortissants mauritaniens, aux HLM Grand-Yoff. Mais ces derniers, qui tenaient à leurs biens, se sont farouchement opposés à lui. L’amenant même à laisser tomber sa sacoche en prenant la poudre d’escampette.

Par ailleurs, au moment de son altercation, une autre personne qui a été victime d’une agression de la part du gang, en l’occurrence Abdoulaye Diallo, a été témoin de cette tentative de vol avec violence. A la police, l’homme a formellement reconnu Kémo Sagna et Modou Guèye comme étant les personnes qui lui ont arraché la moto que lui avait confiée son patron.

En effet, il raconte qu’il avait garé l’engin devant la maison et avait oublié d’enlever la clé. A l’en croire, c’est en retournant sur ses pas, qu’il a vu Modou Guèye s’affairer sur la moto. Dès que ce dernier l’a vu venir, le témoin soutient qu’il a brandi une machette. Pour sa sécurité, il les a laissés emporter le scooter. Par ailleurs, il révèle également que des scooters de son patron Oumar Tounkara ont été volés, sans préciser que ce sont eux les auteurs. Entendu par les policiers, Kemo balance les membres du groupe de malfaiteurs. C’est sur cette lancée qu’il a révélé aux flics qu’ils revendaient les motos volés au nommé Aliou Faye. Une fouille du garage de celui-ci a permis aux limiers de découvrir 23 certificats de mise en circulation de motos. Parmi ces pièces, les enquêteurs retrouvent une copie de l’assurance de Lamine Mbaye. Ce dernier a été également victime de vol. Quant à Habib Yade, Modou Guèye l’a désigné comme étant celui qui leur trouvait des clés pour les motos volés.

Au parloir, les accusés ont tour à tour contesté les faits. Selon Kemo Sagna, c’est au cours d’une bagarre qu’il a perdu sa sacoche. Même s’il reconnaît son amitié avec Modou Guèye, il jure n’avoir jamais participé à une agression avec celui-ci. Face aux juges, il a clamé son innocence. Ce, malgré le fait que des témoins qui l’ont formellement reconnu racontent que c’était lui qui conduisait la moto pendant que Modou Guèye, armé, les dépouillait de leurs biens. A ce propos, ce dernier, adoptant la même stratégie de défense que son prédécesseur, à savoir le système de la dénégation, jure la main sur le cœur n’avoir jamais agressé une personne. Mieux encore, il déclare ne même pas connaître le nommé Aliou Sow.

Pour sa part, celui-ci soutient n’avoir acheté qu’une seule fois une moto auprès de Modou Guèye et Kemo Sagna. Il a, par ailleurs, reconnu détenir l’assurance de Lamine Mbaye.

Habib Yade, lui, déclare à la barre que Kemo Sagna l’a une fois sollicité pour qu’il l’aide à déclencher une moto de marque Honda qu’il ne pouvait pas démarrer, faute de clé.

Même s’il a été désigné par Kemo étant un des leurs, Adama Ndiaye a plaidé non-coupable. Pour sa défense, à l’instar de ses prédécesseurs, il affirme n’avoir jamais participé à une agression.

Le procureur de la République requiert des peines allant de 10 ans à la réclusion criminelle à perpétuité contre les accusés Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public, pour qui les faits sont têtus pour Modou Guèye, Kémo Sagna et Adama Ndiaye, a requis la réclusion criminelle à perpétuité à leur encontre. En ce qui concerne Aliou Sow, le maître des poursuites a demandé qu’il soit condamné à 10 ans de réclusion criminelle. S’agissant d’Habib Yade, le substitut du procureur, qui estime qu’il n’y a aucun élément qui prouve sa participation dans ces vols, a requis son acquittement.

A la suite du conseil de ce dernier qui s’est réjoui du réquisitoire du parquet et qui s’en est rapporté, les avocats des autres accusés ont sollicité la relaxe de leurs clients, au bénéfice du doute.

L’affaire mise en délibéré, la décision sera rendue le 1er juin prochain.

(avec Enquête)