NETTALI.COM- Le juge des flagrants délits de Dakar a condamné la dame Astou Mbène Ndiaye et son époux Ousmane Badji à deux ans de prison assortis du sursis. Le couple a été reconnu coupable des faits de collecte illicite de données à caractère personnel, extorsion de fonds et complicité de ces chefs.

 En clair, les deux conjoints, travaillant dans un même lieu, exerçaient un chantage sexuel  sur employeur. L’époux avait filmé tout nu celui-ci avant de le faire chanter en lui réclamant le montant de 15 millions francs CFA. A défaut, les conjoints menaçaient de balancer les photos en tenue d’Adam de leur patron. Comment en sont-ils arrivés là ?

Il ressort des éléments discutés devant le prétoire que Astou Mbène Ndiaye et Ousmane Badji travaillaient pour Abdoulaye Loum, partie civile dans cette affaire. Ce dernier avait commencé à draguer la femme du boy. Il lui faisait des assauts sexuels répétitifs. Elle s’en est ouverte à son mari qui a décidé de réagir pour freiner leur patron. Sur ces entrefaites, le couple fomente un traquenard dans le but d’obtenir des images obscènes du directeur de la boîte.

En complicité de son mari, Astou Mbène Ndiaye donne un rendez-vous à son présumé harceleur dans une auberge aux Almadies. Une fois sur les lieux, le mari s’est mis en retrait laissant seuls son épouse et Abdoulaye Loum dans une chambre de l’auberge. Mais, la dame, pour communiquer à son mari le numéro de la chambre pour qu’il la rejoigne, a fait croire à son boss qu’elle devait se préparer avant de passer à l’acte. Là, elle s’est enfermée dans les toilettes pendant que Abdoulaye Loum s’était déshabillé tout nu. Hélas, une fois dans la pièce, son conjoint, Ousmane Badji a filmé Abdoulaye Loum. Les vidéos sous la main, il le menaçait de les publier sous peine d’une augmentation de salaire, une moto, des contrats à durée indéterminée pour lui et son épouse, 15 millions F CFA. Ce, pour notamment la construction de sa maison à Tivaouane Peulh. Ne voulant que ses parties intimes se retrouvent sur les réseaux sociaux, Abdoulaye Loum a remis au couple 5 millions et s’engage à régler le reliquat.

Les époux, cupides qu’ils sont, ont continué à exercer une forte pression sur leur patron. Celui-ci, las de ce chantage qu’il subissait perpétuellement, a porté l’affaire devant le tribunal pour que justice lui soit rendue. Le couple a, devant le prétoire, nié les faits puisque le mari a allégué qu’il faisait juste mine de filmer.

La partie civile a réclamé le montant de 10 millions de francs CFA pour réparation du préjudice subi.

Le parquet, estimant que les faits sont constants, a requis 5 ans dont 3 mois ferme contre les prévenus. Là où la défense a plaidé la relaxe.

Le tribunal les a malheureusement condamnés à 2 ans de prison assortis du sursis en sus d’une amende de 50 mille FCFA pour les délits d’extorsion de fonds et de complicité dudit chef. Avant qu’ils ne soient relaxés pour la collecte illicite d’images obscènes. Aussi, le couple est condamné solidairement à payer la somme de 500.000 F CFA à leur patron pour le préjudice qu’il a subi.