NETTALI.COM – Le projet était agité depuis quelque temps. Il est devenu une réalité. Dans les prochains jours ou semaines, la carte territoriale de la région de Dakar sera redéfinie, avec des changements majeurs, dont l’érection de Keur Massar comme 5e département, de Diamniadio en arrondissement, etc.

 

Ils voulaient leur indépendance. Eh bien, ils vont l’obtenir. Eux, ce sont les habitants de Keur Massar surnommée la “commune département’’, du fait de son important poids démographie (617 119 habitants).

Au total, ils seront trois arrondissements dans le dernier-né des départements du Sénégal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que des efforts ont, cette fois, été réalisés pour éviter des déséquilibres abyssaux. Du moins, d’un point de vue purement démographique.

Ainsi, dans le futur nouveau département, il y aura trois arrondissements. Il s’agit, d’abord, de Yeumbeul, composé des communes de Yeumbeul-Nord (184 061 hbts) et de Yeumbeul-Sud (105 986 hbts), soit 290 047 habitants dans cet arrondissement.  Ensuite, il y a l’arrondissement de Malika, constitué des communes de Malika (35 122 hbts) et de Keur Massar 123 254 hbts), soit au total 158 376 habitants. Enfin, il y a l’arrondissement de Jaxaay avec ses 168 696 hbts. Cet arrondissement est constitué des communes de Jaxaay (45 442 hbts) et d’Aïnoumady (123 254 hbts). Celle-ci prend ainsi son autonomie et ne dépend plus de la commune de Keur Massar.

Dans la foulée, le président de la République, Macky Sall, va aussi corriger l’anomalie de Guédiawaye, un département constitué jusque-là d’un seul arrondissement. Désormais, il y aura, dans ce fief d’Aliou Sall, deux arrondissements. En l’occurrence, Sam Notaire et Wakhinane Nimzat.

Ngagne Diop, le grand perdant !

Mais s’il y a un perdant dans le nouveau découpage administratif, c’est bien le maire de Bambilor, Ngagne Diop, qui risque de perdre tout ce que sa commune avait gagné, lors du dernier morcellement opéré sous le règne du président Abdoulaye Wade. Selon nos sources, avec le nouveau projet, Sangalkam va se voir rattacher les villages et les cités en amont de l’autoroute à péage. Ceci, d’après eux, va permettre d’assurer “une continuité spatiale pour les localités concernées’’.

Parmi ces localités, il y a Kounoune, Kounoune Ngalap, Kounoune 2, Keur Daouda Sarr, Keur Ndiaye Lô, cité Mbaba Guissé, Médina, Médine, Mère Thérésa, une partie du village de Ndiakhirate (Ndiakhirate Peul), Ngendouf, Syr Yaye Dior, Lébougui, Cité Doudou Basse, cité Dabakh, cité Nouvel horizon, cité Sapem-Isenco, cité Serigne Bara, cité Sococim, cité Yacine Immo, Kounoune (cité Kochapec), Kounoune Extension (cité Air France).

Bref, Macky redonne à Oumar Guèye presque tout ce que Wade lui avait repris. Mieux, si le projet va jusqu’à son terme, Oumar Gueye va aussi se retrouver avec le village de Médina Thioub, qui relevait jusque-là de la commune de Jaxaay.

Quant à son éternel rival, le député-maire de Bambilor Ngagne Diop, il va devoir se contenter du reste. Sa commune se retrouve, en effet, avec les villages autour de Bambilor dont Gorom 1, Gorom 2, Déni Biram Ndao Nord, Déni Biram Ndao Sud, Kaniak, Wayébame, Gorom 3, Mbeuth, Diacksao, Mbèye, etc. Jusque-là rattaché à la commune de Jaxaay, Niacoulrap reste dans l’escarcelle de Rufisque, puisqu’il est versé dans le patrimoine de Tivaouane Peul-Niagues.

Macky Sall tient promesse

Autre innovation majeure, relèvent nos interlocuteurs, c’est l’érection d’un nouvel arrondissement dans le département de Rufisque. Il s’agit de l’arrondissement de Diamniadio, qui va polariser les communes de Yenne, Sébikotane et Diamniadio, avec quelques modifications de leurs périmètres, informent-ils. Il convient de rappeler que la départementalisation de Keur Massar était réclamée, depuis plusieurs années, par la population de cette commune. Mais ce sont les inondations de l’année dernière qui ont, à coup sûr, accéléré le processus. En visite dans la zone, le président Sall avait promis de donner corps à cette vieille doléance pour aider Keur Massar à mieux faire face à certaines préoccupations inhérentes à son développement fulgurant. Avec ce projet, KM devient le 5e département de la région de Dakar, après Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque. Il devient le 46e département du Sénégal.

“Ceci va permettre de renforcer le tissu d’infrastructures économiques pour porter la croissance et l’augmentation des revenus des populations. Des programmes dédiés seront mis en place pour prendre en charge ces questions. Ce découpage est un exemple type de cohérence territoriale qui pourra encourager la mise en place des métropoles secondaires dans notre pays’’, plaide notre interlocuteur.

L’ultimatum du sous-préfet au Conseil municipal de Bambilor

Dans le sillage de ce nouveau découpage, les collectivités locales concernées vont se réunir, dans les plus brefs délais, pour donner leur avis, conformément aux prescriptions législatives. En effet, lit-on dans la convocation adressée à la mairie de Bambilor, le Code général des collectivités territoriales, en ses articles 23, 76, 77, 78, dispose “qu’en cas de suppression, de fusion, de scission, de rattachement d’une partie d’une collectivité territoriale à une autre, l’avis des collectivités territoriales concernées est obligatoirement requis’’. Ainsi, le Conseil municipal de Bambilor est sommé de se réunir, dès ce vendredi 7 mai 2021, aux fins de se prononcer sur la question. Le sous-préfet leur donne trois jours pour lui faire parvenir leurs réponses.

Enquête