NETTALI.COM – La finale de la Ligue Europa, le 26 mai à Gdansk (Pologne), opposera Manchester United à Villarreal, après deux demi-finales retour bien différentes, sur le fond et dans la forme, jeudi soir à Rome et à Londres.

3-2 pour l’AS Roma contre les Red Devils, pour l’honneur, après la débâcle des Italiens à Old Trafford (6-2); 0-0 entre Arsenal et Villarreal, qui avait gagné 2-1 en Espagne la semaine dernière.

Il y en a donc eu pour tous les goûts, dans les deux capitales, et cette finale sera un moment inédit pour les joueurs du “sous-marin” jaune. Mais pas pour son entraîneur Unai Emery, grand spécialiste de la C3 qu’il a gagnée trois fois.

Les Red Devils, vainqueurs de cette C3 en 2017, avec José Mourinho aux commandes, se sont fait peur pendant un petit moment, en début de deuxième période, quand l’AS Roma a frappé deux fois coup sur coup, en l’espace de trois minutes, pour mener 2-1 et relancer l’espoir d’une improbable “remontada”.

Dzeko (57e) et Cristante (60e) ont bien fait passer un léger frisson dans le dos des Mancuniens, puis Edinson Cavani, comme deux fois au match aller, a surgi pour rassurer tout le monde et inscrire son deuxième but du match.

L’ex-attaquant du Paris SG n’a pas clôturé la marque car c’est un jeune Polonais qui s’en est chargé: Nicola Zalewski, 19 ans, histoire de sauver l’honneur des Romains: 3-2, mais 8-5 à l’addition des deux manches.

Alors que cette demi-finale romaine était un peu débridée, avec de nombreuses occasions de part et d’autre et des poteaux très utiles pour aider le Mancunien David de Gea, très efficace par ailleurs (10 arrêts ou parades), le match de Londres a été verrouillé de bout en bout.

Le “sous-marin jaune” d’Unai Emery, ancien entraîneur d’Arsenal, a d’abord pris le jeu à son compte pour éviter que les attaquants anglais ne s’approchent trop près des cages espagnoles.

Un but aurait suffi aux Gunners pour se qualifier, après leur courte défaite 2-1 sur la pelouse de Villarreal. Ils avaient, sur le papier, une chance sur deux de passer, mais ils ont été trop maladroits, globalement, et ils n’ont pas eu de réussite, ce qui n’a rien arrangé.

Aubameyang a trouvé deux fois le poteau, entre autres occasions, puis Lacazette est rentré, les hommes de Mikel Arteta ont poussé, poussé, mais il était trop tard et le sous-marin jaune est resté insubmersible.

Ce sera la première finale européenne de Villarreal, avec sur le banc et la pelouse deux ex-Parisiens: Emery d’une part, qui avait dirigé le PSG avant de repartir en Espagne; Cavani d’autre part, meilleur buteur de l’histoire du PSG mais parti avant la phase finale de la Ligue des champions, l’été dernier au Portugal. Retrouvailles en vue.

(avec AFP)