NETTALI.COM – 10 ans de réclusion criminelle, c’est la peine que risque Ibrahima Thierno Ba, attrait, ce lundi 36 avril 2021, à la barre de la chambre criminelle de Dakar pour meurtre. Il est accusé d’avoir, le 18 septembre 2017, tué la dame Awa Ndiaye.

L’accusé  a asséné deux coups de couteau plus précisément sur la joue et au-dessus de son sein. Des faits qui ont eu lieu dans un bar et que  l’accusé a, comme à l’enquête préliminaire et devant le magistrat instructeur, reconnu devant le prétoire.

Selon Thierno Barry, tout est parti d’une altercation entre lui et la victime. Cette dernière, dit-il, les avait trouvés en train de prendre des verres dans un bar. Au lieu de se joindre à eux et de faire la fête, elle a tout simplement gâché l’ambiance en proférant des injures à son endroit. L’accusé qui laisse entendre avoir agi sous le coup de la colère, dit ne pas se souvenir de comment il a abrégé la vie de la victime.  A l’en croire, il se souvient s’être engouffré dans un taxi, poursuivi par une foule hystérique. « C’est quand le chauffeur m’a demandé si j’avais tué quelqu’un, que je me suis rendu compte que je détenais un couteau taché de sang”, dit-il.

Il reconnait ainsi avoir tué la dame même s’il n’en avait pas l’intention, selon sa version. Il a profondément regretté son acte.

Le présumé meurtrier a été chargé par son co-accusé, Mbaye Woré Paye, poursuivi pour vol et non dénonciation d’un crime. « Ils ont eu une première altercation et j’ai réussi à les séparer. Quelques minutes plus tard, Awa m’a confié son téléphone portable avant d’aller acheter une cigarette à la boutique. C’est à son retour que Thierno l’a poignardé. J’avais les yeux rivés sur mon portable quand j’ai entendu ma petite amie crier : il l’a poignardé. J’ai sursauté et j’ai vu Awa qui tentait de se sauver. Elle s’est réfugiée derrière moi. Thier, comme possédé par le diable revient à la charge et lance un autre coup qui aurait pu m’atteindre. J’ai esquivé et c’est Awa qui l’a reçu au-dessus du sein avant de s’effondrer », a expliqué le sieur Paye.

Le parquet a requis 6 mois ferme contre ce dernier. Concernant l’auteur principal, le maitre des poursuites a requis 10 ans de réclusion criminelle.

Les avocats de la défense ont plaidé la clémence. Le verdict sera rendu le 10 mai prochain.