NETTALI.COM  – Le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) réagit à la dernière sortie du chef de l’Etat. Dans une déclaration rendue publique ce dimanche, la structure accuse Macky Sall d’avoir trahi la parole qu’il avait donnée au khalife général des mourides. 

Réuni ce samedi 24 avril, le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) a pris du temps pour “définir les orientations stratégiques et évaluer les actions menées“. Dans une déclaration,  les membres de ladite soutiennent avoir “renouvelé leur engagement résolu dans le mouvement et réaffirmé leur détermination à poursuivre la lutte, au nom du peuple sénégalais, pour la sauvegarde de la démocratie et de l’État de droit“. Non sans tendre “la main à toutes les forces démocratiques et sociales du pays pour fédérer les initiatives et mutualiser les moyens et les ressources afin de donner plus d’efficacité aux luttes du peuple pour la démocratie“.

Toutefois, le M2D dit avoir constaté, “avec regrets”, que “le Président Sall a trahi, une fois encore, la parole qu’il a donnée à Serigne Mountakha Mbacké, khalife général des mourides, ainsi qu’à tout le peuple sénégalais, consistant à faire libérer tous les détenus arrêtés dans le cadre des événements des mois de février et mars 2021“. Aussi le mouvement tient-il à informer le peuple sénégalais que “30 personnes sont encore retenues en otage, dont 24 à la prison de Diourbel, 4 à Ziguinchor, 1 à Fort B et 1 à Rebeuss“. “Le M2D demande la libération de ces détenus et appelle l’ensemble des acteurs impliqués dans ce dossier, notamment la famille judiciaire, à agir dans le sens de l’apaisement afin de tourner cette douloureuse page“, lit-on dans la déclaration sanctionnant la réunion de ce samedi.

Le M2D s’est en outre intéressé aux prochaines élections locales. Et c’est pour appuyer “fortement” la position du Front de résistance national (Frn) et confirme que “l’audit du fichier, l’évaluation du processus, la révision des listes et les autres étapes du processus peuvent tenir sur un délai de 8 mois environ, ce qui techniquement, permet d’organiser les élections en décembre 2021“.

Et d’inviter le Président Macky Sall à “faire preuve de plus de lucidité et de responsabilité pour comprendre que la révolte massive du peuple sénégalais contre sa politique et ses pratiques n’est pas une donnée conjoncturelle passagère qu’il pourrait conjurer en bandant les muscles“. “Plutôt que de choisir la voie incertaine et aventurière des manœuvres dilatoires, de la manipulation ou des menaces, le M2D l’exhorte à prendre de la hauteur, malgré le traumatisme subi, pour s’éviter encore des déconvenues“, conclut le texte de ce mouvement né au lendemain des tensions politiques du mois de mars 2021.