NETTALI.COM- Le Réseau de la vallée contre l’accaparement des terres et la dégradation de l’Environnement ( Revated) est monté au créneau pour dénoncer la spoliation foncière dans le Walo. Il réclame la restitution des terres aux populations. 

Les membres du Réseau de la vallée contre l’accaparement des terres et la dégradation de l’Environnement ( Revated) constatent, pour le regretter, que depuis plus d’un demi siècle l’accaparement des terres par les multinationales a pris une forme plus subtile, plus insidieuse dans son contenu intrinsèque. A les croire, aucun changement n’est constaté. Ce qui constitue une bombe à retardement entre les populations autochtones frustrées par le comportement défectueux de leur leaders politiques et les accapareurs et spoliateurs. Mieux, ils accusent la Compagnie sucrière sénégalaise d’être dans une logique de colonisation des terres du Walo. « L’entreprise est en train d’étendre ses terres cultivables sur des zones qui ne font pas partie du bail emphytéotique qu’il a signé avec l’Etat du Sénégal. Toutes les bonnes terres ciblées par les français pendant la colonisation agricole, à savoir les meilleures terres fertiles au bord du fleuve Sénégal et du Lac de Guiers, sont accaparées illégalement par la CSS », a expliqué Dr Mbaye Cissé président dudit réseau.

A son avis, il est grand temps, qu’un audit exhaustif soit fait sur les terres occupées réellement par la CSS dans le département de Dagana, ainsi que la conformité à la légalité de cette occupation par rapport aux lois et contrats signés avec l’Etat du Sénégal. « La publication du contrat signé entre l’Etat du Sénégal et la CSS, depuis presque 40 ans d’existence, est devenue une demande sociale et populaire impérative. Ils ont également profité de l’occasion pour faire l’état des lieux sur le projet de Sen huile qui, selon eux, est un échec patent et qui a manifestement violé ses dispositions et a détourné l’objectif du projet « L’entreprise est au cœur  d’une vive polémique depuis presque une décennie. Implanté à Fanaye puis déplacé suite à un refus total de la population, le Président Abdoulaye Wade avait entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012 pris deux décrets respectivement portant déclassement partiel de la réserve spécial de Ndiyel et celui portant l’affectation d’une assiette foncière au projet agro-industriel Sen huile Sen éthanol. Ce projet sen huile n’a fini pas de créer du bruit par ce que l’entreprise a été illégalement vendu par une autre du nom de Ferme de la Teranga, le collectif parle actuellement d’une autre nouvelle vente à Frank Timis », explique le président du réseau.

Et d’ajouter : « Le Walo veut recouvrer l’intégralité des 20.000 hectares spoliés et des 15.500 hectares accaparés illégalement par la CSS ».