NETTALI.COM  – L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) est en deuil. Blessé lors des violents affrontements entre étudiants le mois dernier, Ismaëla Gaoussou Diémé est décédé ce dimanche.

Dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 mars dernier, de violents affrontements avaient opposé des étudiants membres du mouvement Kekendo à leurs camarades de Ndefleng. Il avait d’ailleurs fallu l’intervention des forces de l’ordre pour séparer les deux camps. Des violences qui avaient plongé dans l’émoi L’Université de Dakar et la société en général en raison notamment de l’identification ethnique des deux camps.

Eh bien l’affaire risque de prendre une nouvelle tournure avec le décès de l’étudiant Ismaëla Gaoussou Diémé. Membre du mouvement Kekendo, Diémé avait été grièvement blessé lors de ces affrontements nocturnes. Depuis, il lutte contre la mort. Une bataille finalement perdue ce dimanche à l’hôpital Principal de Daka. L’annonce du décès de Gaoussou Diémé a plongé la famille universitaire dans la tristesse et la consternation.

Né en 1994 à  Adéane dans le département de Ziguinchor, Ismaëla Gaoussou Diémé a eu le bac L2 en 2013. En mars 2014, il s’inscrit à la Faculté de droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Jusqu’en juin 2015, il était en deuxième année. Toutefois, selon nos sources, il n’était plus étudiant depuis cette année 2015.

Il faut rappeler qu’après ces regrettables violences, la direction duCentre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) et d’autres autorités s’étaient impliquées pour réconcilier les deux camps. Mais avec ce décès, l’affaire vient sans doute de prendre une nouvelle tournure. Une enquête ne pouvant plus être évitée.